Quoi de plus normal que de trouver sa facture de téléphone et d’aller au premier bureau de poste et payer sa quittance. Cette opération aussi banale soit-elle n’est pas sans inconvénients dans beaucoup de cas en Algérie.

Et pour cause, certains clients n’ont pas encore reçu la facture que l’abonnement est résilié. C’est le cas de cette dame résidant à Ouled Fayet à laquelle Algérie Télécom a bloqué la ligne téléphonique sans qu’elle ne soit avertie alors qu’elle a payé le jour même sa facture.
Ou cet autre citoyen utilisateur d’un téléfax et qui attend le rétablissement de sa ligne pour pouvoir travailler. « Ce n’est pas notre faute, le problème réside dans les retards pris par Algérie Poste dans l’acheminement du courrier », affirme un responsable au sein de l’agence commerciale (Actel) de Chéraga. En clair, la poste met plus de 15 jours pour acheminer les quittances. « Faux », répond-on à la direction générale d’Algérie Poste.
« La distribution du courrier et notamment des factures téléphoniques se fait dans les temps », affirme M. Boufenara, directeur de la communication d’Algérie Poste. « Il y a un travail qui se fait en amont et un autre en aval. La première question qui se pose est de savoir si Algérie Télécom a remis au distributeur les factures en temps opportun. En second lieu, il faut poser la question de savoir si réellement le client qui a reçu la facture a pris conscience du délai pour payer sa facture », précise M. Boufenara.
Du côté d’Algérie Télécom, on soutient pourtant le contraire. M. Abdelhakim Meziani, directeur de la communication de l’entreprise, souligne que le retard enregistré dans l’acheminement des factures est bel et bien imputable à Algérie Poste et au citoyen. « Algérie Télécom envoie régulièrement les factures mais ces dernières ne parviennent pas à leurs destinataires », observe-t-il. M. Meziani reconnaît que le client est sanctionné pour une faute dont il n’est pas responsable.
« En plus, cela occasionne un manque à gagner pour l’entité Algérie Télécom », note-t-il. Cependant, il confirme qu’Algérie Télécom s’est penchée sur ce problème et œuvre en sorte que ces désagréments ne se reproduisent plus. Selon un cadre de l’agence Actel de Cheraga, Algérie Télécom compte résilier son contrat qui la lie à Algérie Poste pour prendre elle-même en charge l’acheminent des quittances. Chose que dément M. Boufenara qui précise que le courrier express a été supprimé car les factures téléphoniques ne nécessitent pas ce traitement.
Pour parer à toute éventualité de retard, le directeur de communication d’Algérie Télécom exhorte les clients à s’enquérir de leurs redevances, si retard il y a, auprès des agences Actel qui doivent fournir un duplicata.