Nokia : Les chiffres du leader
Le Finlandais s’impose avec 40% de part de marché
04 février 2008
Cliquer ici pour agrandir

Le chiffre d’affaire annoncée pour le dernier trimestre de 2007 s’élève à 15,7 Milliards d’Euros, une progression impressionnante par rapport au dernier trimestre de 2006. En effet la progression constatée atteint le chiffre de +24%. (Par Saïd Elyan)

Les résultats du dernier trimestre de 2007 donnent l'avantage à Nokia qui se place désormais en leader en matière de téléphonie mobile. Comme de coutume le constructeur finlandais se taille la part du lion. Le chiffre d'affaire qu'il vient de publier et tel qu'annoncé pour le dernier trimestre de 2007 s'élève à 15,7 Milliards d'Euros, une progression impressionnante par rapport au dernier trimestre de 2006. En effet la progression constatée atteint le chiffre de +24%. Assurément Nokia arrache la première place du podium.

Ainsi, les bénéfices de ce géant pour ce dernier trimestre s'élèvent à 1,84 milliard d'euros, soit +44%. Sachant que les terminaux Nokia en Europe battent tous les records de progression avec plus de 37,2 millions de mobiles vendus seulement durant le dernier trimestre de 2007. Alors qu'à travers le monde plus de 133 millions d'unités ont trouvées acquéreur (voir le tableau ci-dessous).

Cliquer ici pour agrandir
Cliquer ici pour agrandir

Ces résultats sont enregistrés alors au moment où pour le dernier trimestre 2007, l'ensemble du marché de la téléphonie mobile a produit 336 millions de combinés, en hausse de 17% par rapport au trimestre précédent et de 16% par rapport à l'année dernière. Et la société s'offre même le luxe de maintenir le prix moyen de ses terminaux (ASP) à 83 dollars, contre 82 dollars un trimestre auparavant.

Selon son CEO, Olli-Pekka Kallasvuo, " l'excellent dernier trimestre de Nokia clôt une année de forte croissance et d'augmentation de la rentabilité de la société, tandis que notre gamme de terminaux nous a permis d'atteindre les 40% de part de marché sur ce trimestre. Dans le même temps, nous avons amélioré nos marges, ce qui va permettre à Nokia de poursuivre ses investissements pour maintenir croissance et innovation. "

Cette nette percée de Nokia est encore appelée à se poursuivre en 2008, du moins pour le premier trimestre ; puisque la société anticipe un ralentissement saisonnier d'activité et pense maintenir sa part de marché. Elle envisage une croissance mondiale des ventes de téléphones de 10% en 2008 par rapport au 1,14 milliard de terminaux comptabilisés pour 2007. L'on relève que si Nokia prévoit encore d'augmenter sa part de marché, sa présence grandissante sur les marchés émergents devrait faire diminuer le prix moyen des terminaux, pesant sur les marges, mais qui sera compensé par la progression de la division équipement télécom avec Nokia Siemens Networks, dont la croissance devrait être supérieure à celle du marché en 2008.

Nokia impute cette valeureuse cote qui lui est attribuée aux résultats en très forte hausse du quatrième trimestre et en 2007, sous l'impulsion des ventes de ses téléphones portables. Nokia est en grande forme ! Le groupe finlandais a enregistré un bond de 44% de son bénéfice net sur la période octobre-décembre, à 1,8 milliard d'euros contre 1,2 milliard un an plus tôt, son chiffre d'affaires ressortant en hausse de 34%, à 15,7 milliards contre 11,7 milliards.

Nokia a vendu la bagatelle de 133,5 millions de terminaux au dernier trimestre 2007, une hausse de 27% sur un an alors que l'ensemble du marché n'a progressé que de 16%, à 336 millions d'appareils.

L'équipementier conforte ainsi sa place de leader mondial avec 40% de part de marché, contre 39% au trimestre précédent et 36% au quatrième trimestre 2006. Finalement, le leader incontesté du secteur, le Finlandais Nokia, a encore accru sa suprématie et réalisé une superbe année 2007. Les résultats du quatrième trimestre publiés jeudi ont largement dépassé les attentes. Ce score est arraché en dépit de l'entrée récente et fracassante d'Apple.

Coté en bourse, Nokia voit son action gagner 12% ; et c'est dans la foulée de la publication de cette information que les investisseurs se sont repris après l'avoir injustement sanctionné la veille le finlandais dans le sillage du plongeon de l'Américain Motorola, qui accuse de lourdes pertes et peine à remonter la pente. Au contraire, Nokia a amélioré sa rentabilité opérationnelle, à 15,9% au quatrième trimestre et 15,6% sur l'ensemble, en hausse de plus de deux points. Pourtant, le prix de vente moyen des téléphones a baissé, de 89 euros à 83 euros, Nokia vendant de plus en plus de portables à bas prix dans les pays émergents. Seul bémol ; Nokia n'arrive toujours pas à s'imposer aux Etats-Unis. Ses ventes ont même reculé de 13,6% au quatrième trimestre en Amérique du Nord, où il ne réalise que 5% de son chiffre d'affaires. Le Finlandais n'a pas su exploiter les difficultés d'un Motorola, le numéro un du marché en perte de vitesse, pour percer: il a même au contraire perdu des parts de marché, vraisemblablement au profit de l'iPhone d'Apple et des sud-coréens Samsung et LG. Pas de quoi ébranler le numéro un mondial pour autant.

Nokia vise même une nouvelle hausse de sa part de marché cette année, dans un secteur qui devrait selon lui croître de 10% en volumes par rapport aux 1,1 milliards de téléphones portables vendus dans le monde l'an passé.

source : http://www.mobilealgerie.com/modules...rticle&sid=765