Cisco Algérie
A l’heure de la sécurité
28 mars 2009
Cliquer ici pour agrandir

Le risque de perdre des données, de voir ses informations piratées ou carrément se retrouver devant un virus dévastateur pour l’entreprise…sont là les risques qu’une société encours au quotidien. Face à un environnement économique concurrentiel, les entreprises sont de plus en plus vulnérables à des attaques de tout genre, mais le fléau le plus répandu aujourd’hui est sans aucun doute celui des virus informatiques. (Par Hamid A)


Aujourd’hui, ce n’est plus un groupe d’amateurs qui lance ce genre d’attaque mais ce sont des Hackers de plus en plus professionnels, bien organisés et déterminés. La survie et le développement d’une entreprise ne repose pas que sur un bon investissement, de bonnes stratégies ou une bonne gestion…mais sur la manière dont il faut protéger ses informations et ses données, et c’est sur ce point que Cisco pousse aujourd’hui en proposant des solutions pour protéger les réseaux contre des attaques devenues fréquentes et difficiles à détecter, des attaques de plus en plus sophistiquées.

Cisco Algérie ne ménage pas ses efforts pour mettre en lumière les dangers que peuvent occasionner des virus, elle a en effet dépêché en Algérie deux spécialistes de la question, en l’occurrence M. Philippe Roggeband, chef produit sécurité chez Cisco pour les pays émergents et M. Etienne Sauze, responsable développement marché pour l’Afrique du Nord, ceci pour sensibiliser les clients et les partenaires de Cisco à travers des présentations et des débats organisés tout le long de la semaine passée au siège de Cisco. Au passage, une table ronde a été organisée en faveur des journalistes pour débattre de ce qui est la sécurité informatique.

Cliquer ici pour agrandir

M.Roggeband a étalé la stratégie et les offres de Cisco sur ce volet : c’est quoi un virus, comment agit-il, qui véhicule le virus et comment faire face à ce fléau. « La sécurité est le cœur de métier chez Cisco », avait affirmé notre interlocuteur. Cisco a développé plusieurs approches pour donner les solutions adéquates aux entreprises, elle a en effet intégré la sécurité dans chacun des composants du réseau (les routeurs, les switchs…), un souci d’apporter la sécurité partout. Elle a aussi développé l’aspect ''collaboration'' entre les composants. « A partir du moment où l’on a différents éléments de sécurité et pour protéger d’une manière efficace le réseau de nos clients, il fallait donc que les composants puissent s’échanger des informations. On a une gamme qui est vraiment étendue, je ne pense pas qu'il y ait aujourd’hui quelqu’un qui a une approche aussi complète et qui a intégré ces aspects collaboratifs », précise M.Roggeband.

L’environnement change en permanence et Cisco propose des technologies qui s’adaptent à tout changement afin d’améliorer la sécurité, M. Roggeban estime « qu’à partir du moment où une attaque est identifiée, elle peut être repoussée facilement dans certains cas, mais il faut s’attendre à d’autres qui arriveront, donc il faut agir vite pour faire face ». En ce moment de crise mondiale, la plupart des entreprises baissent leurs investissements, mais pour le spécialiste de chez Cisco, pas question de réduire ses investissements, au contraire c’est là où il faut investir sur la sécurité de l’entreprise pour faire face aux Hackers qui profitent de ces occasions pour lancer encore plus de virus, eux qui profitent de fonds volés et qui sont de plus en plus structurés. Cisco investit 10 à 15% de son chiffre d’affaire dans la recherche et le développement, avec presque 1/3 de son effectif qui est dédié à ce département.

Cisco estime qu’il faudra se protéger des attaques externes mais aussi faire face à d’autres genres de menaces qui peuvent parvenir même de l’intérieur de l’entreprise. Les sociétés risquent gros : la perte des données comme les plans produits, les données financières, les plans de fusion-acquisition…des désagréments qui peuvent porter atteinte à la réputation de l’entreprise, et même à la pérennité de celle-ci. Les employés de l’entreprise eux même peuvent nuire à leur entreprise que ce soit d’une façon directe ou indirecte.

Afin de comprendre le comportement des employés qui mettent en danger les actifs de l’entreprise, Cisco a lancé une étude sur les fuites de données les plus courantes commises par les salariés à travers le monde. Il en ressort que les employés adoptent une série de comportements étonnants qui mettent les données et les actifs de l’entreprise en danger, malgré les politiques d’entreprises définissant les procédures appropriées.

Voici certains secteurs où les salariés perdent sciemment ou inconsciemment des données : Utilisation non autorisée d'application, mauvaise utilisation des ordinateurs d'entreprise, accès physique de réseau non autorisé, sécurité à distance du travailleur ou mauvaise utilisation de mots de passe et des procédures de connexion/déconnexion

Les motivations de ces agissements et de la mise en danger de ses donnés sont, selon Cisco, parfois involontaires ou carrément financières avec une arrière pensée de nuire à l’entreprise. Les données sont devenues par la force des choses mobiles, ayant des frontières virtuelles et non physiques, sont difficiles à contrôler et du fait, la fuite de ces données sera encore plus facile. La façon la plus efficace selon Cisco d’éviter les fuites de données est de soutenir un processus continu avec une approche holistique et stratégique.

Le communiqué de Cisco estime que plusieurs entreprises se trompent en s’appuyant uniquement sur la technologie ou en démarrant un programme de sécurité de pointe. En effet, la meilleure technologie de sécurité dans le monde ne produira aucun impact sans un processus de base, des politiques et une éducation en matière de sécurité.

Cisco en Algérie

Cliquer ici pour agrandir

Le bureau officiel de Cisco en Algérie a connu une nouvelle dynamique avec l'inauguration de locaux évolués aux standards internationaux qui accueillent 17 personnes. Le directeur commercial de Cisco Algérie M. Karim Dembri, indique que neuf partenaires directs accompagnent Cisco aujourd’hui en Algérie, deux grossistes locaux ainsi que trois grossistes internationaux. Cisco Algérie occupe le marché et accompagne plusieurs entreprises dont les opérateurs téléphoniques, la CNAS, les banques à l’instar de la BNA, BADR, BEA, mais aussi des privés tel que Cevital. Notons que la carte Chifaa récemment lancée en Algérie repose sur une plateforme de Cisco.

Pour ce qui est du niveau de sécurisation des entreprises Algériennes, M.Dembri estime qu’elles disposent d’un bon niveau de connaissances sur le volet sécurité, on remarque qu'il y a une certaine prise de conscience sur l’intérêt de protéger ses donnés. Cisco dispose d’une palette de solutions de sécurité qui répondent aux besoins des entreprises », a-t-il indiqué.

source : http://www.mobilealgerie.com/modules...ticle&sid=1436