Tribunaux
La société des industries mécaniques Maghrébines fait l’objet d’une poursuite judiciaire
Plus de mille voitures trafiquées en Tunisie et commercialisées en Algérie

Cliquer ici pour agrandir

Les citoyens victimes ont décidé d’ester en justice le gérant Tunisien de voitures, après qu’ils furent escroqués, piégeant un concessionnaire agréé à Jijel, à travers des documents falsifiés relatifs à un certificat d’homologation des voitures Pick-up. En effet, ce certificat indique que le moteur du véhicule est fabriqué par une société Japonaise « Isuzu », alors qu’en fait il est de fabrication chinoise, dont le montage a été effectué en Tunisie. La société en question a déjà vendu à l‘Algérie plus de 1000 voitures.

Le plus surprenant dans cette affaire, selon le concessionnaire agréé de la société des industries mécaniques Maghrébines à Jijel, c’est la lenteur de la direction des mines de la wilaya d’Alger, qui a reçu de la société Tunisienne un certificat d’homologation du véhicule « pick-up » sur la base que son moteur est de fabrication Japonaise, alors que les preuves que n’importe quel expert pourrait démasquer lors de la révision de la voiture pour confirmer le contraire.

Dans un appel téléphonique pour connaître la position de la société dans le conflit, Le directeur général adjoint de la société des industries mécaniques Maghrébines en Algérie, M. kais Kouki, a déclaré que la motivation derrière ce problème est la tentative de ce concessionnaire pour obtenir des indemnités sans présenter de preuves, selon le même orateur la société a commercialisé depuis 2006 plus de 1000 voitures et elle n’a reçu aucune doléance exceptée celle du concessionnaire en question et de ses clients.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrE...148&ida=151181