Politique
Consensus de la presse étrangère sur les mauvaises situations des Algériens à l’approche des présidentielles

Bo^^^^^ika restera président.. étant la volonté des décideurs

Cliquer ici pour agrandir

Contrairement aux élections précédentes, les plus grands médias étrangers, notamment les médias Français, ont été absents de « la fête électorale », suite à l’absence de l’effet surprise et « suspens », selon les spécialistes, en plus de la volonté des décideurs qui ont voulu que les présidentielles auront lieu sans une grande « chaleur » médiatique.

La revue Française « L’Expresse » avait écrit dans son dernier numéro, qui a été interdit de vente en Algérie, que « Bo^^^^^ika sera réélu aujourd’hui sans aucune surprise, étant donné que c’est la volonté des décideurs…, ce sont des officiers haut gradés qui entourent le commandant fort du service des renseignements, le général Mohammed Mediene, appelé Toufik ».

L’intérêt des médias étrangers aux présidentielles, même minime, a dépassé la limite de comprendre ce qui se passe sur la scène nationale et de prévoir des surprises qui n’existent pas…il a porté essentiellement sur les souffrances des algériens qui ne croient plus aux élections comme moyen de changement.

« Que ce soit vous votez ou non, Bo^^^^^ika sera toujours président », c’est un titre d’un rapport de l’Agence Française de Presse qui a interrogé des personnes dans la rue sur les élections.

L’agence a rapporté que l’Algérie riche en pétrole et en gaz, et de ses terres agricoles n’est toujours pas capable d’assurer la nourriture à son peuple, à tel point que l’emploi préoccupant les citoyens se focalise sur la disponibilité de la pomme de terre, devenue « l’invitée surprise » pour les familles ..

Mais « Florence Bouger », spécialiste de la question Algérienne au quotidien « Le monde », a brillé en expliquant que la chose la plus appréhendée par le pouvoir c’est le boycott des électeurs lors du suffrage, et c’est une vérité embarrassante pour le « Président Bo^^^^^ika », qui veut« une victoire écrasante » sur ses adversaires même s’ils ne font pas le poids.

Cette analyses critique effectuée par les étrangers quant à notre rendez-vous électoral, exprime l’échec des actions de l’entourage présidentiel depuis plusieurs semaines à mobiliser les medias étrangers pour donner une bonne image des élections, et réagissant à cela, les services du secrétaire d’état de la communication, Azzedine Mihoubi, se sont dépêchés dernièrement, à l’arrêt de la distribution de plusieurs titres médiatiques étrangers en Algérie, notamment Français du fait qu’ils sont les plus lus chez nous.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrE...106&ida=151524