Très populaire aux Etats-Unis, Craigslit débarque en France. Face à eBay et Priceminister, il mise sur sa gratuité et sa modération assez lâche, qui lui valent des scandales retentissants.

L’ « achat et la vente garanti », slogan de Price Minister, très peu pour lui. Aux Etats-Unis, Cragslist fait trembler eBay en s’affranchissant de toutes les règles : gratuité des annonces, modération superficielle, pas d'enchère, compte facultatif, absence totale de système de paiement et mise en page rudimentaire. Cette recette originale, Craislist entend désormais l’appliquer en France et dans une poignée de pays pour lesquels le site vient d’être traduit. Les internautes français succomberont-ils au phénomène ?
Les Américains ont en tout cas rapidement adopté ce site dont l'icône reprend le symbole « peace and love ». Créé en 1995, la même année que eBay, par Craig Newmark, dont il tire son nom, Craigslist était à l’origine un service d’annonces locales, pour la seule région de San Francisco. Plutôt que de s’ouvrir à tous les Etats-Unis, Craigslist s’est étendu progressivement à d’autres villes du pays pour conserver son esprit communautaire. Puis à l’international, pour atteindre 450 villes dans une cinquantaine de pays l’an dernier, mais avec le seul choix, limité, de l’anglais ou de l’espagnol jusqu'alors Certains annonces sont payantes


Cette expansion mesurée s'est révélée payante. En février, selon les chiffres de comScore, Craigslist a attiré 26,8 millions d’internautes sur ses pages aux Etats-Unis, qui représentent encore une large majorité de son audience (autour de 30 millions de visiteurs dans le monde tous les mois, selon ses propres chiffres). Ce résultat est loin d’être insignifiant face aux 77,8 millions de visiteurs d’eBay, et fait de Craigslist le 23ème site le plus visité du pays. Le tout pour une équipe de 25 personnes, qui vivent des annonces payantes dans certaines villes (les emplois à San Francisco, les logements à New York). Le chiffre d'affaires tournerait autour de 150 millions de dollars.
Ce succès a provoqué la naissance de nombreux clones dans le monde. Distingué par Google l’an dernier, Le Boin Coin propose lui aussi en France des annonces gratuites segmentées selon les régions et les villes françaises. eBay s’est également laissé tenter avec Kijiji, testé d’abord en Europe puis récemment aux Etats-Unis sur le même modèle. Le géant des enchères possède pourtant 25% des parts de Craigslist depuis 2004, à la faveur du désengagement d’un ancien actionnaire. Prostitution en ligne


Le modèle a to^^^^ois ses limites. Aux Etats-Unis, Craigslist est régulièrement au cœur de scandales pour ses pratiques trop permissives. Après une fausse annonce parue samedi dernier, annonçant « tout est à prendre chez moi, gratuitement, cause départ », un habitant de l’Oregon s’est fait dévaliser sa maison. « Utiliser Craigslist pour commettre des délits est peu avisé, car les criminels laissent toujours une trace électronique, expliquait alors une porte-parole, jugeant que l'utilisation de Craigslist à des fins illégales est inacceptable. Nous sommes impatients d'aider la police ». Quelques jours plus tard, le site refaisait pourtant parler de lui, après la mise en vente d'un bébé pour 1000 dollars, dans un prétendu canular. Et jeudi, le procureur du Connecticut a menacé Craigslist de poursuites si des mesures n’étaient pas prises pour empêcher les prostituées d’offrir leurs services sur le site.
Cliquer ici pour agrandir
L'express
Cliquer ici pour agrandir