Economie
Rapport du secrétariat d’Etat Américain sur le climat des affaires et des investissements en Algérie en 2009
Lenteur des reformes, système bancaire obsolète et agriculture qui ne répond pas au attentes

Cliquer ici pour agrandir

Malgré l’assurance du rapport du Secrétariat d’Etat Américain sur le climat des affaires et de l’investissement en Algérie, sur le fait que le marché algérien est en plein essor et attire généralement l’attention des exportateurs et des investisseurs américains, notamment le secteur des hydrocarbures « pétrole et gaz », le rapport s’est, cependant, axé sur certains manques qui influent sur ce climat.

Parmi les lacunes indiqués par le rapport, la lenteur des reformes économiques et du système bancaire révolu et qui influe négativement sur le développement des secteurs secondaires, la dépendance ascendante de l’Algérie a l’occident, tout comme l’impossibilité de l’agriculture à répondre aux besoins locaux.

Le rapport provenant du service du commerce extérieur du Secrétariat d’Etat Américain a indiqué que la situation politique du pays semblait stable, et que la situation sécuritaire connaît une amélioration par rapport à la moitié de la décennie précédente.

Le rapport a aussi rapporté que le processus de la privatisation des banques s’était interrompu et que le peu d’intérêt exprimé par les investisseurs et leur manque de confiance des dirigeants politiques a ce sujet a causé, comme s’est produit auparavant, des secousses au niveau de l’organisation monétaire et bancaire, outre les incertitudes résultant des suites des chocs monétaires mondiaux ».

Par ailleurs, le rapport a noté que l’Algérie accusait un déficit de production dans le domaine agricole et une augmentation des quantités de produits alimentaires et agricoles importées.

source : http://www.elkhabar.com/quotidienFrEn/?idc=105