LOST PLANET 2 : à quatre c'est mieux ?

Autant être franc : votre serviteur est un vrai petit fan-boy de Lost Planet. C'est donc avec d'autant plus d'espoir et d'appréhension que je me suis rendu à la présentation orchestrée par Jun Takeuchi et ses équipes. Un Lost Planet jouable à 4 sur le papier c'est encourageant, mais dans les faits l'action sera-t-elle aussi puissamment grisante qu'elle le fut sur la planète enneigée du premier volet ? Premiers éléments de réponse.


Cliquer ici pour agrandir

La planète E.D.N. III débarrassée de son manteau neigeux au terme du premier épisode, c'est un environnement entièrement revivifié qui s'offrira désormais au joueur. L'histoire se déroule quelques années après la fin du premier épisode. Après l'avortement in extremis du Frontier Project de NEVEC, la planète E.D.N. III est demeurée le berceau de la race Akrid. Comme on pouvait s'en douter, le pauvre Wayne n'est pas le héros de cet épisode et le mystère reste entier quant à son parcours après les évènement de Lost Planet : Extreme Conditions. A dire vrai, il n'y a plus vraiment de héros dans ce second volet : chacun des personnages incarnés est un avatar créé de toute pièce via une interface sur laquelle nous reviendrons plus tard.



Peut-être l'avez-vous déjà constaté grâce au premier trailer : Lost Planet 2 promet une grande variété de paysages. Mais pour l'heure, c'est uniquement la jungle du premier niveau qui nous a été présentée. Sans entrer dans le détail, Jun Takeuchi et ses acolytes ont souhaité nous mettre immédiatement dans le bain. Une équipe de quatre joueurs - trois humains épaulés par l'IA - se lance donc à la découverte de cette faune encore sauvage. Rapidement les premiers Akrids se manifestent et attaquent notre quatuor. L'occasion de retrouver ses marques : la thermo-énergie sécrétée par les Akrids alimente toujours les combinaisons des colons et, fait étrange, continue à décroître malgré des conditions climatiques beaucoup moins extrêmes. Pourquoi ? A cette question Jun Takeuchi est resté muet, laissant entendre que l'équipement des personnages nécessite d'être alimenté, peu importe les conditions. Evidemment, la perte de vie est toujours compensée par la thermo-énergie.

Cliquer ici pour agrandir

Les premiers affrontements avec les Akrids furent également l'occasion de nous présenter quelques-unes des améliorations apportées au gameplay. A commencer par un dash réclamé à corps et à cris par les amateurs du premier volet. Il s'agit en fait d'une brève course vers l'avant ou les côtés apportant une pointe de dynamisme dans les déplacements du personnage. La caméra a été resserrée sur ce dernier et légèrement recadrée sur la droite, empruntant ainsi une perspective plus proche de celle d'un Gears Of War (sans s'y aligner complètement). L'activation d'une balise - dite data post - génère désormais un point de respawn en plus d'accorder une recharge de thermo-énergie.


Cliquer ici pour agrandir

Les Vital Suits font évidemment leur retour et Mr. Takeuchi nous a assuré que le jeu en proposerait des douzaines. Plus intéressant, certains VS pourront être pilotés à plusieurs ! Voilà qui devrait attiser l'imagination des fans de méchas. Pour l'heure nous n'en avons découvert qu'un seul modèle, le Power Suit, un VS proche des exosquelettes pilotées par Neo et sa clique dans le troisième volet de la série Matrix. Mais le principal apport de Lost Planet 2 c'est évidemment la coopération. Malheureusement c'est sur cette dimension que la présentation du jeu s'est montrée la plus discrète. Avare d'exemples, elle n'a fait qu'effleurer les possibilités en situation de combat standard (comprenez : hors boss battles). Seul un item nous a été révélé : une sorte de grenade générant un champ de protection pour ses coéquipiers.


Lost Planet 2 en Vidéo






Mais c'est véritablement au cours des boss battles que l'entraide sera de mise. L'exemple offert par Jun Takeuchi et son équipe fut celui que tout le monde espérait : la gigantesque créature aperçue à la toute fin du trailer. Émergeant d'un lac, le monstre semble au premier abord inattaquable. Mais les solutions se font jour assez rapidement : en concentrant leurs tirs sur ses membres, les 4 coéquipiers feront plier le monstre et s'aménageront un petit moment d'accalmie pour arroser les appendices de thermo-énergie lui hérissant le dos. Mais une autre solution existe : un joueur peut endosser le rôle de tête brûlée et, tandis que ses compagnons d'armes distraient la bestiole, s'engouffrer dans la gueule de celle-ci pour ravager ses entrailles. Pour finir, emporté par les fluides intestinaux de la créature, il se verra expulser comme n'importe quelle déjection ... on vous laisse imaginer par quelle issue ! Le combat s'achève par la dissolution des chairs de la créature et ne reste alors que son gigantesque squelette comme vestige.

Cliquer ici pour agrandir

Cliquer ici pour agrandir
Cliquer ici pour agrandir

Un boss-battle épique où la coopération étroite est de mise



Cliquer ici pour agrandir

« Il faut l'avouer, le MT Framework 2.0 fait d'ores et déjà des merveilles. »

Avant de passer à l'outil de création de personnage, un petit point sur la réalisation du titre s'impose. Tout d'abord la version présentée tournait sur PC (tiens une version PC ?) mais, selon les dires de nos hôtes, la version Xbox 360 devrait afficher la même splendeur visuelle. Car il faut l'avouer, le MT Framework 2.0 fait d'ores et déjà des merveilles. Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir été prévenu puisque la précédente version du moteur nous avait envoyé sur les roses avec Resident Evil 5. Lost Planet premier du nom était certes beau mais avec la disparition de la neige le défi posé par sa suite est une autre paire de manches. La végétation extrêmement fouillée et photo-réaliste en est une illustration frappante. Lors d'un affrontement au cœur d'une clairière nous avons été impressionnés par le mouvements de l'herbe soufflée par une explosion, les éclairages dynamiques illuminant la végétation environnante ou encore les effets de particules et de chaleur colorant les affrontements.

Cliquer ici pour agrandir

Enfin, cette première présentation de Lost Planet 2 à la presse s'est achevée sur un rapide passage par l'outil de personnalisation. La silhouette de notre avatar est divisée en quatre parties : tête, corps (torse et bras), dos et jambes. Différents modèles d'équipement pourront être débloqués au fur et à mesure de la progression et une palette de plusieurs couleurs par élément permettra également de se distinguer. Nous avons ainsi découvert, pèle-mêle : veste et treillis militaires, une tenue féminine assez sexy, des vêtements amples et d'autres plus moulants, différents casques (intégral ou partiel) et toutes sortes d'accessoires. Évidemment, des équipements exclusifs pourront être achetés sous forme de contenu téléchargeable (en cause, les limitations du DVD nous a-t-on dit ... hum). Pour aller plus loin encore dans la caractérisation de son avatar différentes attitudes pourront lui être attribuées comme, par exemple, des poses de victoire à réaliser après avoir dézingué un Akrid. A noter que les Vital Suits ne pourront pas être customisés, comme on pouvait l'espérer.


Cliquer ici pour agrandir

Avant de quitter la salle encore électrisée par cette présentation haute en couleurs, nous avons pu glaner encore quelques détails lors d'une séance de questions / réponses. Nous avons ainsi appris que la trame scénaristique devrait être discontinue. Autrement dit, plus question d'enchaîner des missions dans une progression linéaire. L'histoire se déploiera en une arborescence de petits scénarios sans connexions apparentes qui feront tout de même la lumière sur la trame générale. Chaque mission sera sanctionnée d'une appréciation - A, B, C, D, etc. - et d'un certain nombre de points synonymes de progression en niveaux. Plus notre personnage prendra du galon plus il pourra prétendre à des items sophistiqués.
Cliquer ici pour agrandir

Le multijoueurs sera lui aussi de la partie et pourra réunir jusqu'à 16 joueurs. Jun Takeuchi nous a promis que le disque embarquera autant de maps que la version Colonies du premier volet. Jeu en ligne toujours, un ami pourra rejoindre notre partie en cours de jeu comme il est désormais de coutume. Les fous de la gâchette seront ravis d'apprendre que le titre proposera trois fois plus d'armes que le premier épisode dont les deux tiers seront totalement inédites. Enfin, dernier renseignement en vrac, dix soldats humains pourront être affichés au cours d'une bataille, NPC's compris. Ah, et nous allions presque oublier : une démo du jeu est en approche, vraisemblablement peu de temps après l'E3.

Si l'enthousiasme l'emporte au terme de cette première rencontre avec Lost Planet 2, quelques doutes subsistent encore. Quid de l'intensité dramatique de la campagne ? Sans personnage principal peut-on tout de même espérer une narration solide avec vilains charismatiques et personnages secondaires attachants ? Aura-t-on le même plaisir à parcourir ce titre en solo qu'à plusieurs ? De petites craintes légitimes qui, nous l'espérons, seront balayées durant l'E3 où le titre sera présenté en version jouable.

Source : http://www.jeuxvideo.fr/jeux/lost-planet-2/#intro