Brider le SATA : chez Apple et Lenovo...

Dimanche 14 juin 2009 à 13:00

Cliquer ici pour agrandir

Une technique qui avait été dévoilée par nos confrères de TT-Hardware refait surface : certains constructeurs de PC portables limitent l'interface SATA à 1,5 gigabit/s (150 Mo/s théoriques, plutôt 120/130 en pratique) pour économiser un peu d'énergie, la version 3 gigabits/s consommant plus. Un problème qui peut paraître anodin, les disques durs 2,5 pouces, même rapides, ne dépassant pas généralement les 100 Mo/s, mais les amateurs de SSD comprennent bien qu'une limitation de ce type est un problème.

Lenovo et Apple, notamment

Dans les constructeurs incriminés, on retrouve Lenovo — spécialiste de la chose avec les Thinkpad — mais aussi Apple. Pire, la firme qui produit les MacBook avait limité l'interface sur l'ancienne gamme (MacBook blanc et MacBook Pro classique), avait proposé du SATA 3 gigabits/s sur les MacBook Pro et MacBook Unibody et est revenue à ses premiers amours sur la nouvelle gamme : les MacBook Pro 13 et 15 pouces sont limités à 1,5 gigabit/s. Le MacBook Pro 17 pouces, qui n'a pas réellement changé, semble épargné. Pour une firme qui vend des SSD en option, c'est évidemment un gros problème. Et pour ceux qui veulent acheter un modèle récent, capable de dépasser les 200 Mo/s en lecture, c'est rédhibitoire. Pour information, tous les modèles à base de contrôleurs Indilinx (OCZ Vertex, notamment), tous les modèles Intel et les modèles Samsung basés sur le PB22-J sont dans le cas.

Dans les faits, il s'agit d'une mauvaise nouvelle et c'est un véritable problème sans justification réelle : les 0,2 ou 0,3 W gagnés sont anecdotiques dans une configuration actuelle.

source