Pourquoi les iPhones disparaissent ? Apple a vendu 3,6 millions de ses téléphones mobiles à succès en 2007, mais ses partenaires opérateurs de télécommunications n'en ont écoulé que 2,3 millions. Et pourtant, un grand nombre de ses magasins sont en rupture de stock. A Manhattan, les livraisons quotidiennes sont épuisées avant la mi-journée. Apple ne dit rien, mais les deux histoires sont liées.

Le iPhone est en théorie distribué en exclusivité dans chaque pays par un seul opérateur. Aux Etats-Unis, l'appareil est verrouillé pour fonctionner uniquement sur le réseau d'AT & T.

Des accords similaires existent en France, en Allemagne, en Irlande et au Royaume-Uni. En échange de cette exclusivité, Apple reçoit un pourcentage de l'abonnement mensuel payé aux opérateurs par les consommateurs. Le problème, pour Apple, est que le logiciel des iPhones peut être assez facilement débloqué afin de fonctionner sur d'autres réseaux GSM.

China Mobile, un des deux opérateurs de téléphonie mobile chinois, n'a pas signé d'accord avec Apple mais reconnaissait avoir 400 000 iPhones dans son réseau à la fin de l'année 2007. Ces téléphones ont bien dû être achetés quelque part.

Le fait est que le trafic d'iPhones est devenu une activité lucrative pour les étudiants qui voyagent et le personnel des compagnies aériennes. Un iPhone coûte 499 dollars (318 euros) plus taxes aux Etats-Unis, disons 550 dollars. On peut vendre le même appareil pour l'équivalent de 900 dollars en Europe. Plus le dollar baisse et plus l'arbitrage devient attractif.

Bien sûr, il peut y avoir d'autres explications à la pénurie d'iPhones dans les magasins. Apple peut vider ses stocks avant de lancer une nouvelle version, à moins qu'il ait sous-estimé la demande. Mais il suffit d'écouter le nombre de langues parlées dans les magasins new-yorkais d'Apple pour imaginer les téléphones s'envoler à travers le monde.

Source