Le supercalculateur qui fait chauffage central

Jeudi 25 juin 2009 à 15:20

Cliquer ici pour agrandir
Une lame IBM QS22

Un des principaux problèmes que rencontrent les gestionnaires de data centers et de superclaculteurs aujourd'hui, est qu'il faut souvent dépenser plus d'énergie pour refroidir les machines, que d'énergie pour les alimenter. La consommation électrique est donc multipliée par plus de deux ce qui n'est pas compatible avec les exigences actuelles en matière de développement durable. Des chercheurs d'IBM associé à l'Institut Fédéral de Technologie de Zurich en Suisse (l'ETH) ont peut-être une solution : Aquasar.

Ce nom qui n'aurait pas juré dans un dessin animé des années 80 est celui d'un supercalculateur refroidi par un système à eau innovant utilisant la chaleur dissipée par les processeurs pour chauffer l'eau des bâtiments de l'institut. Ainsi, plus besoin de couteux radiateurs pour refroidir l'eau chauffée par les CPU. L'idée paraît aussi simple qu'excellente. Grâce à elle, Aquasar devrait réduire sa consommation électrique de 40 %, l'équivalent de 30 tonnes de CO2 par an.

Aquasar est composé de deux serveurs BladeCenter d'IBM pour une puissance totale de 10 Tflops. Chacun est formé pour partie de lames IBM QS22 équipées de processeurs PowerXCell 8i et pour partie de lames IBM HS22 embarquant des CPU Intel Nehalem. Un troisième serveur refroidi par air servira de contrôle.

source