M. Joseph Ged, invité du forum d’El Moudjahid : 2 mots clés : Investissement et innovation

09-04-2008
Cliquer ici pour agrandir

Ph. : Nacréa I.
Le Centre de presse d’El Moudjahid a reçu hier, le directeur général de Wataniya Telecom Algérie, M. Joseph Ged. Wataniya est connue par le grand public sous le vocable de Nedjma.
Le directeur général de WTA, est installé à cette charge depuis septembre 2007. Il était au préalable directeur général adjoint.
En 2004, il était directeur technique. On lui doit le lancement de tout le réseau Nedjma. M. Joseph Ged vient d’être désigné par le magazine Business Intelligence parmi les 6 meilleurs managers pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord dans le secteur de la téléphonie mobile.

Objectif d’intégration

Le directeur général de Nedjma a rappelé les missions fixées au groupe en s’intégrant au marché algérien des télécommunications. L’ouverture de ce marché est considérée comme éminemment positive. Elle ouvre, selon le premier responsable de Wataniya Telecom Algérie, des perspectives intéressantes. M. Joseph Ged rappelle combien le marché de la téléphonie mobile a évolué en Algérie, réalisant un bond fantastique en quelques années. Cette situation autorise à parler aujourd’hui de démocratisation de la téléphonie à travers le portable. On parle aussi de révolution dans le secteur des télécoms. Le premier responsable de Wataniya note que le groupe est leader dans le multimédia en Algérie. Il se distingue par sa capacité en innovation technologique et par une position sur le plan tarifaire. Nedjma a contribué à briser le monopole dont était caractérisé le secteur des télécoms en Algérie.

1,2 milliard de dollars d’investissements

Pour M. Joseph Ged, El Wataniya investit en Algérie dans la durée. Les investissements consentis sont à hauteur de 1,2 milliard de dollars. La licence a été payée à 421 millions de dollars. Le groupe active au sein de 16 pays, dont l’Algérie. L’Algérie dans la stratégie de Nedjma, constitue la pierre angulaire de la croissance, affirme le P-DG du groupe. C’est un marché porteur et qui reste très prometteur.
Evoquant les performances du groupe, le directeur général de Wataniya, a rappelé le développement du réseau. On a atteint les 48 wilayas dans les 18 mois. Wataniya se distingue par la qualité de son réseau, note le premier responsable du groupe qui revendique une croissance importante de plus de 50 % d’abonnés et 40 % de son chiffre d’affaires. Cette croissance a été attestée à travers les grandes instances régionales, note le directeur général de Wataniya qui a été choisi parmi les six meilleurs managers en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Wataniya est considéré comme le premier opérateur qui a le meilleur taux de croissance. Sa stratégie va vers le multimédia et l’accès à Internet à travers le mobile. Wataniya a une qualité de réponse importante en offres et services. Plus de 50 % du parc est en multimédia. Nedjma a complété sa couverture réseau en investissant énormément sur le déploiement réseau. Les obligations du cahier des charges ont été complètes. 90 % de la population est couverte, dans les villes de plus de 2.000 habitants. 2500 sites ont été créés pour compléter les obligations nées de l’attribution de la licence.

Meilleure qualité de service

Il y a une meilleure qualité de service en affichant le meilleur taux de couverture de la population. Nedjma a investi beaucoup dans les ressources humaines. Elle compte plus de 5.000 heures de formation. Elle dispose aussi de solutions adaptées aux PME. Pour M. Joseph Ged, l’année 2008 est intéressante. Il est prévu un équilibre financier d’ici à décembre 2008, un renforcement des parts du marché et une position solide affichée sur le marché algérien. Dans le débat, le directeur général du groupe Wataniya est revenu à travers les questions de l’assistance sur la stratégie de Nedjma, évoquant le renforcement de la position actuelle du groupe. Il y a certainement toujours des changements dans les parts de marché, note M. Joseph Ged. Nedjma met l’accent sur l’innovation. Pour l’orateur, la troisième génération, c’est une bonne opportunité.

Renforcement de la position du groupe

Notre objectif est le renforcement de notre position actuelle. A propos d’innovation, le DG de Wataniya note qu’il y a beaucoup d’innovations sur le réseau. La tarification, la distribution, le service client sont des cibles privilégiée. Tout est fait dans le sens de l’amélioration de nos performances dans ces domaines, note le P-DG du groupe.
Nous sommes convaincus que les besoins de nouveaux services sont réels. Ils sont nombreux aussi. Pour M. Joseph Ged, la concurrence chez les trois opérateurs s’est focalisée sur les paramètres visant les prix, la couverture, les tarifs. Il n’y a pas d’avancement sur de nouveaux services. Or, ceux-ci doivent connaître des développements.

11 % de pénétration d’internet et 70 % pour le mobile

On compte 11 % de pénétration d’internet en Algérie et 60 à 70 % de pénétration du mobile. Concernant les solutions entreprises, le DG de Wataniya relève que la technologie peut combler la satisfaction des besoins des entreprises. La géolocalisation et la télémétrie comptent au rang de ces techniques. Sur le réseau mobile, le DG de Wataniya confirme que les perspectives sont tout à fait intéressantes pour les opérateurs présents sur le marché.
A propos de possibles difficultés financières pour le groupe, M. Joseph Ged dément cela. Nous avons une action à long terme. L’orateur a parlé d’un plan d’affaires décidé par les actionnaires du groupe, du renforcement de Nedjma, en termes d’investissement, de communication téléphonique, agir sur tous les créneaux au sein de l’entreprise.
Le plan d’affaires mis en place fait du marché algérien une cible privilégiée. Pour M. Joseph Ged, les actionnaires sont là pour le long terme. On n’est pas venu en Algérie pour faire du business et repartir, affirme l’orateur.

Capacité d’innovation

S’agissant de la valeur du groupe, elle s’apprécie à travers la capacité d’innovation présent au Koweït, en Tunisie et en Algérie de façon principale, mais aussi dans d’autres pays, le groupe à des perspectives de développement intéressantes. A propos d’une question sur l’éventualité d’une entrée en Bourse pour Wataniya Algérie après la réactivation de la Bourse d’Alger, le DG de Wataniya réaffirme que le groupe est en Algérie sur le très long terme et qu’il reste attentif aux évolutions du marché.

Délai insuffisant pour l’assainissement du marché

Sur le dossier des puces non identifiées, le délai fixé par l’ARPT pour l’assainissement, est jugé insuffisant. Nedjma a 10% de puces cumulatives non identifiées qui sont le fait de la distribution. Le principe chez Nedjma, c’est qu’aucune vente ne peut se faire sans présentation d’une carte d’identité. Concernant les résultats financiers du groupe, ils sont ceux décidés par les actionnaires pour l’année 2007. Résultats, parts de marché sont l’objet d’une prévision de la part des actionnaires. Dans tous les secteurs, relève l’orateur, ce sont les actionnaires qui décident à travers un plan d’affaires de ce qu’il doivent entreprendre. La vision à long terme de Qatar Telecom, groupe principal à Wataniya est une vision à très long terme. Il s’agit d’une stratégie.

Des passerelles
qui favorisent le dialogue

A propos des relations du groupe avec l’ARPT, le directeur général de Wataniya estime qu’il y a des passerelles qui favorisent le dialogue et la concertation, même si parfois le groupe a pu se sentir pénalisé dans l’examen de certains dossiers ou à travers certaines prises de décisions. A propos de la création de Wataniya Algérie, c’est l’opérateur de référence ayant lancé Wataniya Koweït et Wataniya Tunisie qui a lancé Wataniya Telecom Algérie sur les options à partir du mobile, le directeur général de Wataniya Telecom Algérie a rappelé que toutes les options restaient ouvertes. S’agissant du service universel, l’orateur estime qu’il n’y a pas d’intérêt pour le groupe d’aller dans cette direction.

Ambition pour le GSM
et la 3e génération

Par contre, M. Joseph Ged a insisté pour dire les ambitions du groupe concernant le GSM et pour aller à la troisième génération, cela ce sont les points sur lesquels on insiste, a-t-il dit.
Il y aura des investissements dans Qatar Telecoms qui vont être annoncés prochainement et allant dans le sens du développement de technologies avec Wataniya Telecom Algérie et notamment pour l’accès à Internet. S’agissant de la chaîne de distribution, le directeur général de Wataniya Telecom Algérie s’est déclaré satisfait du réseau. La porte est ouverte à d’autres, a-t-il affirmé.
Concernant le nombre d’abonnés, on va dépasser le cap des 5 millions d’abonnés, est-il relevé. L’investissement en Algérie s’élève à hauteur de 1,2 milliard de dollars.

Le marché de la recharge évalué à 500 MDA/jour

Concernant le chiffre global du marché de recharge, il est évalué à 500 milliards de DA/jour concernant tous les opérateurs, selon l’estimation Wataniya. De l’accord avec HP et Ericsson qui a absorbé une société allemande signataire d’un contrat, il en est sorti un système de facturation nouvelle génération, dit de facturation convergente. Elle a été faite chez Nedjma Algérie. Cela a permis la suppression des deux systèmes de facturation l’un pour le post-payé, l’autre pour le pré-payé qui existe encore ailleurs. A Wataniya ne subsiste qu’un seul système de facturation pour les deux systèmes pré-payé et post-payé.

Campagnes de sensibilisation
contre l’informel

Concernant la vente en informel, Wataniya a lancé, relève son directeur général, M. Joseph Ged, plusieurs campagnes de sensibilisation auprès de la clientèle à plusieurs reprises. Néanmoins, M. Joseph Ged, affirme que Wataniya ne peut faire tout toute seule. Cela concerne tout le monde, opérateurs comme l’ARPT. On discute de ce problème avec l’ARPT, relève l’orateur, en matière d’identification du client et de l’information du client et de l’information correctement transmise. Il nous faut travailler tous ensemble, estime M. Joseph Ged.
Sur une question concernant la stratégie commerciale de Nedjma, le groupe veut apporter sa part d’innovation dans le marché, investir sur le long terme et sur des créneaux porteurs.

Le multimédia, mais le reste des technologies aussi

Sur le multimédia, le groupe a investi, mais l’action n’est pas exclusive. Elle porte sur l’ensemble des services de la même façon que la concurrence. La frange des 18/25 ans qui constitue 60% de la population algérienne est particulièrement intéressée par le développement technologique, les nouvelles technologies. Comment se positionner sur le marché algérien, comment capter cette frange de la population, mais aussi les autres groupes de population, c’est le gros travail qu’entreprend Nedjma, selon son premier responsable. C’est un objectif stratégique. Le marché algérien a besoin à travers internet de haute vitesse.
11% de pénétration d’internet sur le marché, cela reste insuffisant, il faut aller plus loin, note l’orateur. Nedjma veut aller dans ce sens et investir dans les techniques de pointe. Sur les puces non identifiées, le directeur général de Watania Télécom Algérie confirme que le délai imparti pour l’identification est trop court.
C’est donc une question de temps. Pour l’identification, la pièce d’identité est insuffisante.
S’agissant des investissements à venir pour Nedjma, ils sont annoncés après le fait et non avant, note M. Joseph Ged pour des raisons évidentes de confidentialité.
Il rappelle le montant de l’investissement actuel qui est de 1,2 milliard de dollars.
Sur la tarification, le marché algérien est très sensible à la tarification, note M. Joseph Ged qui souligne toute sa confiance sur la possibilité à venir de prix intéressants pratiqués sur le marché.

Confiance dans les capacités du marché

Le directeur général de Watania Télécom Algérie croit en les capacités du marché algérien à se développer et à progresser. Il y a aussi un intérêt croissant porté sur la promotion des nouvelles technologies ou technologies de pointe qui laissent ouvertes de sérieuses options.
Le développement du mobile préfigure le développement d’autres techniques et leur arrimage sur le marché algérien qui reste très captif. Si l’objectif pour les opérateurs est de développer les TIC, c’est avant tout que le besoin est là : l’achat de PC, la téléphonie, le téléservice, la télé-éducation, le contenu, il s’agit là d’évolutions perceptibles qui peuvent conforter le marché algérien et lui ouvrir de nouveaux horizons.

Taux de pertes nuls

Les taux de pertes sont nuls chez Nedjma, confirme le directeur général à une question qui lui a été posée dans ce sens.
S’agissant des portables, il s’agit d’une autre affaire, estime l’orateur qui distingue entre distributeurs et constructeurs présents en Algérie.
La vente des portables chez Nedjma se fait à travers les distributeurs, note M. Joseph Ged.

Répartition spécifique des parts du marché

S’agissant de parts du marché, le directeur général de Watania note qu’il y a une répartition qui est spécifique au marché algérien.
Un opérateur qui dispose de 45% d’un marché est déjà dominant, que dire de parts de marché avoisinant les 60%. Concernant le rôle de l’ARPT pour une régularisation de ce marché, le directeur général de Watania note que cette instance a un rôle à jouer. Le principe de la concurrence doit être respecté pour une meilleure fluidité du marché. Parfois, on voit que les lois ne sont pas respectées et cela nous pénalise.

La concurrence doit introduire protection et régulation

A propos du projet de loi sur la concurrence, il doit introduire protection des opérateurs et régulation du marché. En somme, travailler dans le sens d’une concurrence équilibrée. l’ARPT est encore une fois garante de cet équilibre. L’objectif global va à l’équilibre et au soutien des trois opérateurs qui doivent tous trouver leur compte.
Ces problèmes d’équilibre en matière de concurrence, on peut le dire, prennent tout leur sens.
Ils conditionnent un développement sain du marché, une lisibilité dans les transactions, une égalité dans le traitement. La situation actuelle de presque quasi monopole fait comprendre la réaction du directeur général de Watania Télécom Algérie.
M Joseph Ged l’a dit, le groupe dont il représente les intérêts en Algérie a pleine confiance dans les vertus du marché algérien, c’est pour cela que durant toute son intervention, l’orateur n’a cessé de rappeler à l’assistance que le groupe était là pour le très long terme.
Son objectif stratégique demeure l’investissement et son apport en matière d’innovation qui dérive bien sûr de cette capacité d’investissement.
Le groupe cherche à entretenir des relations de confiance avec l’ensemble de ses interlocuteurs, de son environnement, développer son réseau de distributeurs, mais aussi participer à la promotion de solutions innovantes pour le marché algérien qui dispose de beaucoup d’opportunités et d’une clientèle notamment de jeunes mais aussi au niveau des entreprises qui reste particulièrement attentive au progrès technologique et à l’accès à celui-ci.
T. M. A.

source : http://www.elmoudjahid.com/em/forum/4459.html