Écologie : vers une consommation nulle en veille ?

Publiée par Romain Heuillard le Lundi 20 Juillet 2009

Cliquer ici pour agrandir

L'écologie et les économies d'énergies qui vont de paire sont désormais au cœur des préoccupations de la plupart des fabricants d'électronique, qui répondent notamment à une réalité économique. Force est de constater que la crise économique que nous traversons a accéléré une prise de conscience par le plus grand nombre, de l'entreprise qui doit réaliser des économies d'échelle à l'individu qui craint pour sa descendance.

Si l'électronique grand public a déjà bénéficié d'importants progrès, par le biais de la réduction de la finesse de gravure des circuits imprimés par exemple, la consommation électrique des appareils en veille reste aujourd'hui un véritable gouffre à énergie. Mais Nec et Rohm Co. pourraient introduire avant la fin de l'année une technologie permettant à des puces de ne rien consommer lorsqu'elles sont en veille, et de se mettre en marche automatiquement à la demande.

Il s'agit pour ce faire de remplacer la mémoire et les puces volatiles par des modèles entièrement non-volatiles, qui pourraient ainsi retrouver leur état et reprendre instantanément leur activité après avoir été entièrement privés de courant électrique. Il deviendrait ainsi possible de créer des composants éteints la majeure partie du temps, comme le circuit en charge de la télécommande d'une platine du salon, qui passe plus de temps à attendre des actions qu'à fonctionner. D'après Tadahiko Sugibayashi, chercheur chez Nec, cela permettra de « faire chuter la consommation en veille des dispositifs grand public à seulement quelques pourcents de ce qu'ils consomment maintenant ». Bien que Nec ne se risque à aucun pronostique, Rohm prévoit de livrer les premiers composants non volatiles au second semestre 2009.

M. Sugibayashi estime que cette technologie « pourrait économiser des centaines de millions de yens rien qu'au Japon », sans compter l'économie sur le plan des dissipations thermiques.

source