Plus de 60 véhicules de transport en commun ou de marchandises ont été mis en fourrière durant le mois de juillet dernier par la commission de wilaya des transports, lors de sa réunion mensuelle, pour différents délits au code de la route. Sur les 113 dossiers examinés, les sanctions infligées à ces contrevenants vont de 16 à 45 jours d'immobilisation des véhicules avec des amendes. La commission, au cours de sa réunion du 8 juillet denier, a infligé une dizaine (...) - 2009-08-06 / 08. Régions

Lire la suite ...