A défaut de pouvoir s'offrir un voyage ou simplement s'ébrouer en mer, les jeunes de Seddouk ont vite fait de lier leur quotidien avec ces petites chapelles paisibles et calmes que sont les cybercafés.
Face au PC qui fait office de fenêtre d'évasion l'internaute, l'?il aux aguets, le geste sûr, tapote sur un clavier, manipule sa souris, en quête de renseignements et de bouffées de liberté. « Je fais au moins deux heures d'Internet par jour. Pour moi, c'est un moyen d'évasion et d'information », nous dit (...) - 2009-08-20 / 18. Béjaïa Info

Lire la suite ...