C’est la deuxième fois en moins d’un mois qu’en France, la communauté musulmane est visée par des actes racistes. Il y a quelques jours la nécropole militaire d’Albain Saint Nazaire dans le département du Pas de Calais avait été maquillée de peintures et des stèles renversées. Auparavant, c’est un lieu de culte musulman situé dans la ville de Barr dans le Bas Rhin (est de la France) qui a été visée par des inscriptions à caractère raciste sur ces murs. A chaque fois le gouvernement français a exprimé son émotion devant ces actes.

Et l’actualité française fournit en écho un autre exemple aussi lamentable d’un racisme qui ne dit pas son nom. Un enfant âgé de 9 ans n’a pas été retenu pour participer à un jeu télévisé en raison…de son prénom. Le petit Islam allait être choisi pour l’émission In Ze Boite diffusée sur la chaîne Gulli (propriété du groupe Lagardère), quand des employés de la société de production ont dit à sa mère qu’il allait devoir changer de prénom « car il représentait une religion qui n’est pas aimée des Français ». Les parents de l’enfant ont annoncé leur intention de porter plainte et la secrétaire d’État à la Ville Fadela Amara a fait part de son écoeurement en déclarant que cette affaire était « dégueulasse ».