Attention, on ne rigole pas avec les deniers de l'Etat ! Je te prête, tu me rembourses.
Khlass ! C'en est fini de l'Etat vache à lait ! D'ailleurs, Ahmed Ouyahia et son ministre de la Poste (AT) viennent de donner l'exemple en tapant sur la table pour réclamer du provider Eepad de payer rubis sur l'ongle ses créances. Pas moins de 350 milliards de centimes ! L'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) peut bien râler en sourdine. Que nenni, l'Etat entend se faire respecter. (...)

Lire la suite ...