Le PDG d'Algérie Télécom a longuement expliqué la position de son entreprise dans ce différend avec l'Eepad, en indiquant que c'est uniquement une affaire de créances qui se chiffrent à 3,5 milliards de dinars, soit 350 milliards de centimes.
La meilleure solution, c'est que l'Eepad s'engage à payer », a déclaré hier Moussa Benhamadi, PDG d'Algérie Télécom, à une question sur la possibilité d'un règlement du conflit commercial qui oppose Algérie Télécom à l'Eepad. Le PDG qui s'exprimait en marge d'une (...) - 2009-10-02 / 03. Economie

Lire la suite ...