La chambre criminelle de la Cour d'Alger a prononcé hier des peines allant de cinq à sept ans de prison ferme à l'encontre des accusés dans l'affaire de dilapidation de deniers publics de l'entreprise Algérie Télécoms, estimés à 222 millions de dinars.
La chambre criminelle a confirmé le jugement en appel prononcé par le Tribunal d'El Harrach, soit sept ans de prison ferme à l'encontre de l'accusé principal dans l'affaire, l'ancien Président directeur général (PDG) de l'entreprise, Ouaret Brahim, et (...) - 2009-10-23 / 32. 7 jours

Lire la suite ...