IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 5 sur 5
Share |

Discussion: Des jeunes de l'Algérie profonde lancent le « e-commerce »

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Messages
    1 111
    Remerciements
    115
    Remercié 29 fois dans 25 messages
    Pouvoir de réputation
    11

    Question Des jeunes de l'Algérie profonde lancent le « e-commerce »

    salam les amis,

    voila un article paru in le quotidien d'oran du jour , vous en pensez quoi ? est-ce interessant ? , je trouves que l'idée n'est pas mauvaise , c'est une bonne solution de secour en attendant le vrai e-commerce

    à vos avis et commentaires .... Cliquer ici pour agrandir


    L'administration du ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (MPTIC) promet une Algérie électronique dans trois ans, dans le cadre du projet « e-Algérie 2013 ».

    Des jeunes de l'Algérie profonde n'ont pas attendu. Ils ont déjà lancé des services de « e-commerce » sur la toile.

    Loin des séminaires, des colloques et des journées d'études sur l'e-gouvernance, trois sites Web algériens, lancés à partir de Batna, Sétif et M'Sila, proposent aux internautes des «services électroniques» qui permettent l'achat, en dinar algérien, de «cartes Visa» prépayées, libellées en dollar américain, via un versement à partir d'un compte de chèques postaux (ccp).

    Ces sites ont pour noms «diraffaire.com» (faire une affaire, en arabe algérien), «dzcash.com», et «masterdz.com». Ils mettent en ligne une gamme de produits quasi identiques. Ce n'est le «e-commerce» total, comme cela est possible aux Etats-Unis, en Europe ou à Dubaï, en raison, justement, de l'absence de plateformes électroniques que les banques algériennes tardent à mettre en place. Mais, il est quand même possible, grâce à ces sites, de payer en dollars ses téléchargements de musique, de films, et même de s'abonner à des sites comme Megaupload, offrant de plus larges opportunités de téléchargements notamment de logiciels, de livres électroniques et autres.

    Les montants des cartes Visa mises en ligne, varient de 72 à 710 dollars US, à raison de 1 dollar US pour 115 dinars. Une carte à 72 $ reviendrait à 8.280 DA. C'est déjà bien plus cher que le marché parallèle, car il faut comptabiliser les «frais de transfert de la carte Visa», nous indique Walid, un des animateurs de «masterdz.com».

    Ces sites proposent également des recharges de cartes CashU, de montants allant de 500 à 15.000 unités (500 Cash = 1.300 DA). Les CashU permettent d'acheter sur des centaines de sites Web qui acceptent ces cartes. Parmi ces sites, il y a Ukash, le nom commercial de Smart Voucher Ltd., une institution d'argent électronique, autorisée et régulée par le Financial Services Authority (FSA - Autorité britannique des services financiers). A titre d'exemple, avec un compte CashU il est possible de se payer un crédit sur Skype, la célèbre plateforme de communication par Voix IP (VoIP), qui permet d'effectuer des appels en ligne (vers l'étranger surtout) qui coûtent beaucoup moins chers que les appels à partir d'un téléphone fixe ou mobile.

    «Diraffaire en Cash dz»

    L'abonnement à des forums de discussion payants, comme PalTalk, ou des sites de rencontres, est également possible avec ces outils.

    Outre l'achat de cartes Visa et CashU, les sites «diraffaire.com», «dzcash.com», et «masterdz.com» proposent également de louer un espace d'hébergement d'un site Web (pour 14 $ par an), de s'abonner à des sites, comme Megaupload, Rapidshare, Hostfile… et bien d'autres, très prisés par les internautes pour les téléchargements de logiciels et de livres électroniques. L'autre offre concerne aussi le rechargement des crédits des téléphones mobiles (pour les 3 opérateurs algériens). A ce stade, et en raison de l'inexistence de possibilité de paiement électronique des cartes CCP et bancaires, cette offre ne semble pas utile. Le règlement de l'ensemble de ces services s'effectue en dinars par virement CCP.

    Comment acheter sur Internet à partir de ces sites ? En pratique, il faut d'abord s'inscrire, pour disposer d'un «nom d'utilisateur» et d'un «mot de passe». Après confirmation de cette inscription par un email envoyé par le serveur du site, l'utilisateur peut aller «faire des courses», nous explique Walid, de Batna, responsable de «masterdz.com». L'utilisateur fait son choix parmi les services proposés. Les produits sélectionnés sont mis dans un panier avant de passer à l'étape de confirmation de la commande au bout laquelle un nom et un numéro de CCP est remis à l'utilisateur. Une fois que le montant de la commande est versé dans le compte, le client doit scanner le document remis par la poste, puis l'envoyer par email à une adresse fournie avec le n° de CCP. Les gestionnaires assurent que «24h après le virement, il sera envoyé par email le numéro de la carte de paiement Visa ou CashU achetée».

    En quête d'une existence légale

    Selon un des animateurs de «dzcash.com», ces cartes Visa prépayées proviennent de la Jordan Kuwait Bank, achetées à la commande par des intermédiaires. La transaction est-elle sûre ? «A ce jour, il n'y a pas eu de problème», rassure Walid. Pour lui, et pour les animateurs des autres sites, l'idée était vraiment de se lancer dans le e-commerce et permettre la mise en vente de services sur Internet. Mais, rattrape-t-il, son site a «arrêté» la vente de cartes Visa (ce qui n'est pas le cas des deux autres). «Le dollar est de plus en plus cher, et ça ne marche plus comme avant», dit-il. Mais en fait, notre interlocuteur veut avoir une existence légale. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Le problème c'est que la réglementation n'intègre pas ce genre de transactions. «Le CNRC ne prévoit pas de rubrique «e-commerce». Il n'y a pas de loi qui réglemente ou qui interdit cette pratique, mais nous préférons arrêter le temps de voir avec le registre du commerce», ajoute-t-il. En attendant que le «e-commerce» figure parmi la liste des activités réglementées, les concepteurs de ces sites vont s'inscrire sous la rubrique «Communication et publicité» du registre du commerce et y inclure comme option l'activité voulue. C'est qu'à moins de 3 ans du rendez-vous de l'«e-Algeria 2013», il n'existe pas encore de loi qui règlemente le commerce électronique.

  2. #2
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    Béjaïa
    Messages
    2 713
    Remerciements
    0
    Remercié 2 fois dans 2 messages
    Pouvoir de réputation
    15

    Par défaut Re : Des jeunes de l'Algérie profonde lancent le « e-commerce »

    Juste un petit rappel ... le e-commerce, ce n'est pas seulement le fait d'acheter avec son argent ... de l'argent (Money to buy money or credit cards).
    Lorsqu'on parle d'e-commerce, on parle de services et de produits que l'on peut vendre à travers internet et pas forcément d'acheter un produit aux USA ou en France.

    Lorsqu'on arrivera à pouvoir recharger son compte de téléphone mobile avec un crédit temps via le site de Mobilis, Djezzy ou autre sans passer par le gars qui du "Flexy" ça c'est de l'e-commerce. Lorsuqu'on arrive a commander sa télé Condor qui sera livrée à domicile à des prix bien inférieurs que ceux pratiqués dans les magasins, ça de l'e-commerce ... Lorsqu'on arrive à acheter des chaussures + un laptop + une batterie pour son appareil photo via un site .dz d'une PME/PMI algérienne sans le produit ne soit volé par la poste ou par le prestataire de courrier privé ... ça c'est de l'e-commerce ...

    L'e-commerce de Mobilis de demain sera : Tu veux un mouton pour la fête de l'AID ? Tu envois un SMS qui te coutera 40 000 dinars algériens et tu viens toi même chercher le mouton à Batna ... parcequ'ils auront d'autres clients à ... fouetter ! C'est à ce genre de choses que je m'y attends en entendant e-commerce en Algérie !

    En parlant d'e-commerce, on peut aussi parler d'e-services. Exemple : Je veux lancer une activité qui consiste à dépanner mes clients à distance. Genre prise en main à distance (SSH, VNC ...)
    Comment voulez-vous que mon activité et que mon idée soit réalisée vu les débits mer.dique actuels et vu le plan d'adressage NAT en PAT "hiboussique" ?!
    Vous savez, ce n'est pas seulement l'e-commerce qui n'est pas réglementé en Algérie. On est arrivé au point où si tu fais de l'hébergement Web, tu seras classé par le centre national du registre de commerce dans la catégorie "Agence de communication et de publicité" ! Va comprendre ... et on trouve l'activité Cybercafé à côté de celles des salles de fêtes mdrr !

    Et c'est qui les minets qui trouvent ça "normal" et bien ce sont ceux qui lèvent leurs mains lorsqu'ils votent à votre place à l'assemblée populaire nationale !
    A ce rythme on peut même "flexy" des cartes bancaires, des cigarettes, des vaches, de la drogue, ... trop bizarre l'approche du e-commerce en Algérie.

    Pour moi c'est beaucoup plus de l'e-commerce Mzabi qu'autre chose ! Un e-commerce beaucoup plus commerce traditionnel que "e-".
    Exemple : En France, lorsqu'on recharge son crédit mobile, on achète et c'est vrai des cartes de recharge qui coutes tant (xx€) et dans chaque carte il est bien spécifié qu'avec 25€ tu peux téléphoner xx minutes ou équivalent en SMS !

    Chez nous lorsqu'on "flex", ce n'est pas du temps qu'on flex mais de l'argent au point que lorsque tu demande à ton ami : hé dis donc combien il te reste de crédit dans ton téléphone. Il te répond fièrement : 1000 dinars avec le bonus 90 000 dinars ! Mais bon sang ! Combien de temps exactement tu peux téléphoner avec ces 1000 dinars ?! Je voudrais savoir le crédit temps et non pas le crédit argent !

    Pareil, même si je demande à mon opérateur de téléphonie mobile, ça m'affiche le crédit argent et non pas le crédit temps ! Je ne sais pas si vous saisissez un peu la chose ou pas.
    Ce que font ces jeunes, pour revenir au sujet, c'est courageux mais ils ne font que créer un marché noir réplique du marché réel que nous connaissons et si l'état laisse faire et bien on ne s'en sortira pas non plus !

    Ce sont les banques algériennes qui doivent suivre le mouv ! Alors, on en est où avec cette foutue réforme bancaire ! Les vieux mazal ma-matouche wella !?
    Essalamou3likoum et ... one, two, three viva le CNRC.dz !

  3. #3
    Date d'inscription
    octobre 2009
    Messages
    21
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    0

    Par défaut Re : Des jeunes de l'Algérie profonde lancent le « e-commerce »

    rien n'a ajouté a part ….. three, four, five viva ButterflyOffire

  4. #4
    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Annaba
    Messages
    543
    Remerciements
    209
    Remercié 53 fois dans 44 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Des jeunes de l'Algérie profonde lancent le « e-commerce »

    Merci pour cet à article, je précise que les commissions et les frais liés lors de l'achat de ces cartes dzcash ou cashu sont très élevés 1 dollar est compté 120DA!! et sur Liberty Serve qui va te prendre entre 0 et 3% de commission à chaque transaction et un pourcentage en cas de conversion en euros , je préfère les carte de banques classiques AGB, CPA même si il existe là aussi des frais de gestion de compte en plus tu as une carte réelle par laquelle tu peux retirer ton argent des DAB si tu es à l'étranger

  5. #5
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Messages
    1 111
    Remerciements
    115
    Remercié 29 fois dans 25 messages
    Pouvoir de réputation
    11

    Par défaut Re : Des jeunes de l'Algérie profonde lancent le « e-commerce »

    salam

    merci ButterflyOffire pour ton intervention pleine de bon sens ; comme tu le dis c'est le système bancaire qui ne suit pas la cadence , donc le vrai e-commerce que tu as si bien défini n'est pas pour demain malheureusement , mais le e-service comme proposé par ses sites , à mon avis je trouves l'idée prometteuse pour un début , un plan B si tu veux ..

    bon c'est vrai ya des failles , d'ailleurs le membre joe a démontré que le taux de conversion du dollar est plus élevé , mais d'aprés moi il y a le coté pratique et rapide (par rapport à la carte AGB par example) , bien sur pour de petits achats (par example comme mentionné dans l'article des comptes RS ou MU ) ou pour l'achat de bouquins pas cher pour les étudiants par example

    bref la simplicité de la transaction m'a séduit , à défaut de réel possibilités

    d'autres avis peut-etre ? ou des membres qui ont testés sur l'un de ses sites ?

Discussions similaires

  1. Le e-commerce prend son envol en Algérie
    Par Djoss dans le forum Marketing / Ciblage
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/03/2013, 12h52
  2. [Problème] Registre de commerce consultant en Algerie ?
    Par unix33 dans le forum Guesra
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/09/2012, 10h06
  3. [Commerce]Comment crée un registre de commerce ?
    Par droopy dans le forum Juridique et administratif
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/08/2009, 09h24
  4. TIC : Le commerce électronique bientôt en Algérie???
    Par mouzak dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/03/2009, 08h47
  5. “Il y a l’Algérie profonde et Alger profonde”
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/09/2008, 07h12

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon