IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 7 sur 7
Share |

Discussion: Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Oran
    Messages
    1 301
    Remerciements
    242
    Remercié 111 fois dans 83 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Algérie Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

    ENQUÊTE. Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président Bo*****ika aux Etats-Unis.

    Cliquer ici pour agrandirUn escroc certes, mais un escroc que les autorités n’ont pas hésité à solliciter officiellement pour financer des opérations de lobbying pour le compte de l’Etat algérien. Alors que la bataille judiciaire pour l’extradition de l’ancien milliardaire algérien, Rafik Khalifa, connait un nouveau rebondissement, DNA a enquêté sur les relations qui liaient le Groupe Khalifa avec le gouvernement algérien à l’époque où Khalifa était encore le fleuron de l’économie algérienne. Dans ces relations « incestueuses » qui liaient Khalifa et les officiels algériens, il y a un gros contrat. Lire également : Rafik Khalifa, numéro d’écrou TP719, fait appel. Son extradition vers Alger est loin d'être gagnée.
    3,2 millions de dollars. C’est la somme que le groupe Khalifa avait déboursé dans le courant de l’année 2002 afin de financer des opérations de lobbying aux Etats-Unis pour le compte de la présidence algérienne. Si les faits ne sont pas inédits, ils ont été partiellement divulgués en octobre 2003 par deux quotidiens algériens (L’Expression et Le Matin), en revanche, DNA a pu obtenir de nouveaux documents qui attestent que khalifa a versé 3,2 millions au cabinet de lobbying et de consulting américain GoodWorks International, LLC.


    Deux virements de 3,2 millions de dollars
    La signature du contrat s’est déroulée à Washington le 19 juillet 2002 en présence de l’ancien ambassadeur d’Algérie aux Etats-Unis, Driss Djazaïri. Intitulé « Representation Agreement », le document a été signé par Rafik Abdelmoumen Khalifa au nom de la « République algérienne démocratique et populaire », et par Carlton Masters, représentant les intérêts du cabinet GoodWorkss International, LLC. Basé à Atlanta, GoodWorks a été créé en 1996 par Andrew Young, ancien maire d’Atlanta et ex-ambassadeur américain aux Nations–Unies, ainsi que par Carlton A. Masters et Hamilton Jordan.
    Cliquer ici pour agrandir
    Cliquer ici pour agrandir
    Ci-dessus, les deux virements de 3 millions et de 200 000 million de dollars effectués pour le compte de GoodWorks
    Les faits remontent à l’année 2002, à l’époque où Khalifa, patron du groupe éponyme, était au faîte de sa gloire. Propriétaire d’une pharmacie à Alger que lui avait léguée son père, Laroussi Khalifa, ancien ministre dans le gouvernement d’Ahmed BenBella, Rafik Khalifa est devenu au début des années 2000 le plus important entrepreneur privé en Algérie. Banque, transport aérien, BTP, communication, le groupe Khalifa est un mastodonte qui brasse des milliards et emploie quelques 15 000 personnes. Incontournable dans le monde des affaires et des médias en Algérie, le jeune homme s'est imposé comme un personnage hautement fréquentable. Ministres, militaires, chefs d'entreprises, journalistes, patrons de journaux, présidents de clubs, députés, chanteurs, tout ce que le pays comptait comme élite accourait vers lui. En plus d’avoir embauché fils et filles de ministres, d’ambassadeurs, de hauts gradés de l’armée ; en plus d’avoir fait bénéficier hommes et femmes issus du sérail de ses largesses (prêts bancaires, cartes de crédit, logements et villas, billets d’avion gratuits sur les lignes de Khalifa Airways, la compagnie du groupe), Rafik Khalifa ne rechignait pas à mettre la main à la poche pour financer des projets économiques ainsi que des activités relevant de la sphère diplomatiques pour le compte des autorités algériennes. L'argent de Khalifa coulait à flot et il en faisait profiter presque tout le monde. Y compris la présidence de la République. [IMG]http://www.dna-algerie.com/images/stories/khalifa_bo*****ika-1-.jpg[/IMG]
    Rafik khalifa : « C'est Bo*****ika en personne qui m'a sollicité »


    C’est ainsi que dans le courant de l’année 2002, Rafik khalifa est sollicité par la présidence de la République pour monter une opération de lobbying aux Etats-Unis. Objectif : faire en sorte que le président Bo*****ika et les représentants de l’Etat puissent disposer d'entrées directes dans les milieux de la politique et des affaires aux States. Qui a demandé à Rafik Khalifa d’entreprendre une telle entreprise ? Le président Bo*****ika en personne, soutient Khalifa.
    Au cours d’une entrevue de l’auteur avec Rafik Khalifa à Londres en novembre 2003, l’ex-milliardaire, réfugié à Londres en mars 2003, a confirmé la sollicitation du chef de l’Etat algérien. « C’est Bo*****ika en personne qui m’a demandé en 2002 de l’aider à monter des opérations de lobbying aux Etats-Unis », a affirmé Khalifa à l’auteur. Il a également ajouté, au cours de la même entrevue qui s’est déroulée à son domicile dans un quartier huppé de Londres, avoir entrepris d’autres opérations de lobbying, ailleurs qu’aux Etats-Unis. Pressé d'en dire davantage, Khalifa s'est gardé de donner des précisions sur leur nature, encore moins sur les montants engagés dans le cadre de ces missions.


    3,2 millions de dollars, le jackpot pour GoodWorks
    Une fois l’accord scellé entre Rafik Khalifa et les services de la présidence, un cabinet américain est donc contacté afin de mettre en branle cette opération. Rafik Khalifa ayant peu, ou plutôt franchement aucune expérience du monde de lobbying aux Etats-Unis, on imagine bien que ce sont d’autres parties qui se sont chargées de prospecter le marché américain. Qui ? L’ambassade algérienne à Washington ? Le réseau de l’ex-ministre de l’Energie, Chakib Khelil, un homme plutôt bien introduit au sein du milieu pétrolier américain ? On ne saura le dire. Toujours est-il que c’est le cabinet GoodWorks International, LLC qui a obtenu le marché. Pourquoi lui ?
    C'est que GoodWorks a cette particularité d’avoir comme clients de nombreux Etats et gouvernements d’Afrique et des Caraïbes. L’autre particularité de ce cabinet est qu'il est très lié avec l’ancien Secrétaire d’Etat américain, Collin Powell. Une autre particularité, et non des moindres, c'est qu'il possède dans son portefeuille des compagnies comme Chevron, Coca-Cola et Halliburton, la multinationale dont l'ex-Vice président américain, Dick Cheney, était un des actionnaires. Bref, GoodWorks offre le profil idéal pour permettre aux officiels algériens d’avoir l’oreille de l’Establishment américain.


    Tous les détails des opérations existent auprès du liquidateur de Khalifa, Moncef Badsi

    L’affaire est conclue en l’espace de quelques mois. Si bien que le 19 juillet 2002, GoodWorks International et Rafik Khalifa signent un contrat d’agrément. Selon des documents que DNA (Voir documents) a pu obtenir, le groupe Khalifa a effectué deux virements par Swift pour GoodWorks International, LLC. Le premier est de l’ordre de 3 millions de dollars, effectué au nom de l'ordonnateur Kebache Ghazi, oncle de Rafik Khalifa et numéro deux du groupe Khalifa (aujourd’hui réfugié en France et condamné à 20 ans de réclusion par le tribunal de Blida en 2007 dans le cadre du procès Khalifa). Le second est de 200 000 dollars, effectué au nom de l'ordonnateur Khalifa Aiways. Les détails de ces versements existent au niveau du service de la liquidation du groupe Khalifa, service dirigé par le liquidateur Moncef Badsi.


    Les documents qui font preuve
    Dans deux documents rendus public par le département de la Justice américain (http://www.justice.gov/criminal/fara...ber31-2002.pdf) en décembre 2002, on peut constater que GoodWorks a déclaré avoir contracté une relation de travail avec le groupe Khalifa pour au moins deux prestations de service. Pour la première, le montant est de 137, 056, 46 dollars, pour la seconde la somme n’est pas spécifiée (Voir documents). Rafik Khalifa, condamné à la réclusion à perpétuité par le tribunal de Blida en mars 2007, a toujours soutenu que la chute de son groupe en 2003 a été sciemment provoquée par les autorités algériennes. Bien qu’il n’ait jamais avancé des preuves formelles, Rafik Khalifa avait à maintes reprises accusé directement le président algérien d’être à l’origine de la faillite du groupe qu’il dirigeait entre 1998 et 2003. Réfugié à Londres le 03 mars 2003, Rafik Khalifa fait aujourd’hui l’objet d’une bataille judiciaire autour de son éventuelle extradition en Algérie.
    Cliquer ici pour agrandir
    Cliquer ici pour agrandir

    Cliquer ici pour agrandir
    Cliquer ici pour agrandir
    Cliquer ici pour agrandir

    __________________________________________________ ___________________
    Verbatim : Les termes du contrat qui liait le Groupe Khalifa à GoodWoorks International, LLC
    Au terme de ce faramineux contrat signé en juillet 2002 par Rafik Khalifa au nom de l’Etat algérien, GoodWorks s’est engagé notamment « à servir fidèlement le gouvernement algérien en consacrant le temps et les efforts nécessaires pour la représentation de l'Algérie aux Etats-Unis, (…) à mener toutes les activités destinées à promouvoir l'image de l'Algérie sur le plan législatif, exécutif et des affaires.» Le cabinet s’est également engagé à organiser « des rencontres entre le gouvernement Bo*****ika et des personnalités-clés de l'Administration américaine au niveau exécutif et législatif, mettre en place et soutenir un processus d'évolution de comportement et de politique envers l'Algérie, à travailler avec différents groupes à Washington pour entreprendre des actions en faveur de l'Algérie, à rehausser l'image de l'Algérie aux Etats-Unis en contrôlant soigneusement les informations des médias sur l'Algérie et en neutralisant les informations négatives par leur transformation en informations positives.» La mission de GoodWorks International a consisté aussi à « rehausser l'image de l'Algérie aux plans national et international dans le but de rehausser la place de l'Algérie, associée à celle des Etats-Unis, sur la scène mondiale. (..) à assister l'ambassadeur d'Algérie et le personnel de l'ambassade en prodiguant toute l'aide nécessaire aux bonnes relations publiques et à la législation.» Cet engagement inclut « d'éventuels témoignages, des briefings, correspondances aux membres du Congrès, éditoriaux, articles d'opinion et différents articles de presse.»


    Source

  2. #2
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    Dans la planete terre
    Messages
    1 291
    Remerciements
    5
    Remercié 2 fois dans 2 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

    c'est de l'histoire ancienne ça

  3. #3
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Ile-de-France
    Messages
    8 070
    Remerciements
    275
    Remercié 417 fois dans 209 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par waldostar Cliquer ici pour agrandir
    c'est de l'histoire ancienne ça
    Oui mais celui qui oublie l'histoire est comndane a la revivre !

    Posted from my BlackBerry using BerryBlab

    Core i7 6700K@
    4Ghz - Noctua NH-U9S
    - Asus Z170-PRO GAMING - DDR4 G.Skill Ripjaws 4 x 8 Go @2800Mhz - KFA2 GTX 980 Ti OC Black Edition 6Go - Toshiba P300 1 To & Sandisk SSD 240 Go - Corsair Vengeance C70 - LEPA MaxBron 650W - LG GH22NS90 - Logitech G710+ & Corsair Gaming M65 - Creative Chat HD 720p - Liyama Prolite GB2488HSU
    متل الرجل الذي يبيع السمك في البحر من امامكم و العدو من وراء كل رجل عظيم امرأة
    -------


    Cliquer ici pour agrandir


  4. #4
    Date d'inscription
    mars 2010
    Messages
    35
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    0

    Par défaut Re : Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

    tien tien en plus un super modérateur qui répond ......
    c'est pas hors charte ça?
    ça ma tout l'aire de politique ......
    a croire que que les modos font leur boulo bel gousto .....

  5. #5
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Ile-de-France
    Messages
    8 070
    Remerciements
    275
    Remercié 417 fois dans 209 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par bismarck Cliquer ici pour agrandir
    a croire que que les modos font leur boulo bel gousto .....
    t'as tout pigé mon frère Cliquer ici pour agrandir heureusement que les lois ne sont pas exécutées pas des machines.

    Core i7 6700K@
    4Ghz - Noctua NH-U9S
    - Asus Z170-PRO GAMING - DDR4 G.Skill Ripjaws 4 x 8 Go @2800Mhz - KFA2 GTX 980 Ti OC Black Edition 6Go - Toshiba P300 1 To & Sandisk SSD 240 Go - Corsair Vengeance C70 - LEPA MaxBron 650W - LG GH22NS90 - Logitech G710+ & Corsair Gaming M65 - Creative Chat HD 720p - Liyama Prolite GB2488HSU
    متل الرجل الذي يبيع السمك في البحر من امامكم و العدو من وراء كل رجل عظيم امرأة
    -------


    Cliquer ici pour agrandir


  6. #6
    Date d'inscription
    avril 2010
    Localisation
    Sidi bel abbès
    Messages
    707
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

    c'est l'argent du peuple algérien qui est en jeu.

  7. #7
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    un peu partout!
    Messages
    2 143
    Remerciements
    72
    Remercié 22 fois dans 15 messages
    Pouvoir de réputation
    14

    Par défaut Re : Quand Khalifa déboursait 3,2 millions pour le compte du président bo****

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par casanova Cliquer ici pour agrandir
    c'est l'argent du peuple algérien qui est en jeu.
    non non, c'est plutot l'argent du peuple algérien qui était en jeu.
    Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people.

Discussions similaires

  1. L'Afrique compte 167 millions d'internautes !
    Par Hicham dans le forum ADSL Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/02/2013, 17h00
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 15/01/2013, 20h45
  3. Facebook compte 2,1 millions d'internautes algériens
    Par NewsBot dans le forum Opérateurs : Mobilis / Djezzy / Nedjma
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/05/2011, 22h50
  4. Compte piraté du Président : deux suspects appréhendés
    Par Boss_Med dans le forum Sécurité Informatique
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/10/2008, 09h12
  5. Quand le président Bo^^^^^ika délègue la parole de l'Algérie
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/07/2008, 21h26

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon