IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM


Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 27
Share |

Discussion: Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Oran
    Messages
    1 298
    Remerciements
    235
    Remercié 108 fois dans 81 messages
    Pouvoir de réputation
    12

    Algérie Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent

    Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent : «Chacun est libre de jeûner ou pas. »

    Cliquer ici pour agrandir

    «Notre affaire n’a absolument rien à avoir avec les mœurs. Nous avons été jugés pour atteinte aux préceptes de l’Islam». C’est ce que ont tenu à préciser de prime abord la majorité des prévenus dans l’affaire dite des «non jeûneurs» d’Ighzer Amokrane (40 kms à l'ouest de Bejaia) qui se sont retrouvés embarqués par la police pour avoir fumé une cigarette ou bu un café un jour de ramadhan. Lire également : Les dix « non-jeûneurs » arrêtés à Ighzer Amokrane jugés lundi devant tribunal d'Akbou Akbou, 6 septembre. Arrêtés le 31 août et accusés d'offense à l'islam, ils se présentent aujourd'hui devant le tribunal pour y être jugés. Même s’ils comparaissent librement, exception faite de Chikaoui Arab, propriétaire du local où s’est opérée l’arrestation et qui a été placé sous mandat de dépôt, ils sont arrivés menottés au tribunal. Seul Abderrahmane S. a refusé catégoriquement que les policiers lui passent les menottes aux poignets pour être présenté devant le juge. Les représentants de la loi ont fini par céder devant son obstination à s’éviter cette énième humiliation. «J’étais prêt à tout pour ne pas me retrouver les mains liées par des menottes comme un vulgaire criminel », dira-t-il.


    Embarassée, la justice reporte le procès
    Alignés sagement devant le prétoire, têtes baissées et mains derrière le dos, ils ont entendu la juge prononcer le renvoi de leur procès au 8 novembre prochain pour complément d’enquête et reconvocation des deux prévenus absents. Chikaoui Arab, quant à lui, bénéficie de la liberté provisoire. Me Benkadoum, un des avocats des prévenus reconnaît que les charges retenues l’ensemble des prévenus avaient effectivement trait à ce fameux article 144 bis 2 du code pénal traitant des atteintes aux préceptes de l’Islam. En réalité le renvoi du procès de deux mois entiers dénote une certaine gêne de la justice, embarrassée par la médiatisation de l’affaire et le début de mobilisation de l’opinion publique autour des prévenus.


    Traités comme des criminels
    « C’est le hogra ! Nous avons été humiliés le jour de notre arrestation, explique Y.A. Traités comme des criminels, nous avons été parqués dans le fourgon de la police pendant deux heures, exposés au regard de la foule et des passants. Les gens nous regardaient comme des bêtes de cirque. » Un autre prévu qui préféré gardé l’anonymat précise qu’il était que de passage dans les parages de cet immeuble avant d’être interpellé par les policiers. Le 31 août, les services de la police ont cerné l’immeuble des « 100 locaux » à Ighzer Amokrane avant d’embarquer tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur ou aux alentours. Sur les onze personnes arrêtées, une seule a été libérée lorsque, après vérification des pièces d’identité, il s’est avéré qu’il s’agissait d’un mineur. « Je suis un citoyen ordinaire, dit Abderrahmane. Je travaille et je ne fais pas carême. Ce jour là, je suis rentré au bloc pour fumer une cigarette loin des regards indiscrets. J’avais déjà déjeuné et je voulais juste griller une cigarette. Lorsque la police est arrivée, c’est vrai que je suis monté sur le toit mais c’était juste pour éviter les problèmes. » Tous reconnaissent cependant que l’immeuble est mal fréquenté. Il sert de refuge pour ceux qui veulent fumer un joint ou pour les couples qui cherchent un coin discret.


    « Ils voulaient nous forcer à admettre qu’il tenait clandestinement un café et une gargote »
    Dans cet immeuble neuf et quasiment vide, Chikoui Arab y tient une sorte de gargote. Le jour, il y reçoit ses amis, rideau baissé. La nuit, il vend des sandwichs et des grillades sur le trottoir. Selon son frère que nous avons rencontré devant le tribunal, le lieu sert parfois de dortoir pour Arab. Ayant eu déjà maille à faire avec la justice dans une autre affaire, ce dernier tente ainsi de trouver un gagne pain. Son frère ajoute qu’Arab envisageait d’ouvrir officiellement sa gargote après le ramadhan une fois qu’il aurait régularisé ses papiers vis-à-vis du fisc et de l’administration. C’est lui qui était la principale cible de la police qui le soupçonnait d’avoir transformé son local en lieu de stupre et de drogue. Fausse information ? Mauvais tuyaux ? Les jeunes arrêtés en sa compagnie tiennent tous à témoigner que les policiers voulaient qu’ils le chargent au maximum. «Ils voulaient nous forcer à admettre qu’il tenait clandestinement un café et une gargote et qu’il y avait une fille à l’intérieur. Ils cherchaient à ce qu’on lui mette tout sur le dos », confie Medoune Massi, un des prévenus.
    « Et puis, chacun est libre de jeûner ou pas »
    « Vous savez, en tout cas, si on avait été condamnés ou mis en prison, nos amis et les gens de notre village étaient prêts à déclencher des émeutes et à fermer la RN 26 », dit l’un des mis en cause. « Il y a partout des restaurants et des cafés ouverts, ici à Akbou, à Ighzer Amokrane et partout ailleurs. Je peux vous en montrer par dizaines. Alors, pourquoi nous ? Et puis, chacun est libre de jeûner ou pas. Le carême est une affaire privée. C’est une affaire entre moi et Dieu », ajoute un autre. Libres mais en sursis, ils devront revenir devant le juge le 8 novembre prochain. En attendant, la mobilisation s’organise. (Photo DNA : Medah Amar et Medoune Massi, deux des prévenus dans l'affaire des non jeûneurs d'Ighzer Amokrane, tiennent à témoigner à visage découvert devant le tribunal d'Akbou.)


    __________________________________________________ _____________________________________________
    Said Salhi, responsable du bureau de la LADDH à Bejaia
    « L’article 144 bis 2 du code pénal ouvre la vois à tous les excès »
    DNA : Votre réaction au report de ce procès ?
    Said Salhi : La LADDH se félicite de cette première victoire obtenue grâce à l’éveil et à la mobilisation des médias et de l’opinion publique. Le report du procès au 8 novembre prochain nous permettra de préparer la défense et d’organiser la solidarité citoyenne. Des contacts ont été pris avec les prévenus pour les accompagner et les assister dans leur défense.


    C'est la deuxième fois en ce mois de ramadhan que des citoyens qui n'observent pas le jeûne sont arrêtés par la police et traduits devant le juge, que vous inspire ces faits ?
    Nous constatons une certaine duplicité entre le discours de nos gouvernants et ses pratiques. Il y a un discours de façade destiné à la consommation étrangère, et des pratiques d’une autre ère qui prennent à contre pied les aspirations des algériennes et algériens à une Algérie prospère et moderne. Cela exprime en fait l’incohérence du système politique Algérien qui entache bien l’ordre judiciaire et exécutif. L’Algérie officielle qui se presse d’ailleurs à ratifier tous les instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme, pour se vanter devant les instances onusiennes et l’opinion internationale d’être un pays qui a consenti un grand effort dans l’amélioration de la situation des droits humains, est rattrapée par sa nature qui la contredit quotidiennement. En fait, dès qu’il s’agit des libertés individuelles, on assiste à une réaction hystérique des gardiens du temple en connivence avec l’islamisme politique qui a scellé par ailleurs son allégeance au pouvoir. Le recours à la force est tenu en mode de gestion, au lieu d’être en phase avec les réalités de la société algérienne, riche de sa pluralité culturelle, linguistique et religieuse. La répression des non jeûneurs ou de toute manifestation, autre que la religion de « l’Etat » n’est pas un fait nouveau et isolé chez nous, on se rappelle bien du cas de Habiba de Tiaret, du saccage d’une église à Tizi Ouzou, de l’arrestation des émigrés à Alger pour non observation du carême et cela sur fonds de campagne, menée curieusement même par des ministres d’Etat et relayé par des réseaux d’extrémistes dans la société.

    Cliquer ici pour agrandir
    Qu'avez-vous entrepris dès que cette affaire a éclaté?
    La LADDH, bureau de Bejaia, s’est informée des circonstances de cette affaire et s’est manifestée par l’alerte de l’Opinion et la mobilisation de la population et des militants autours du procès. Dans ce procès on rappelle au gouvernement son devoir de respecter la loi fondamentale notamment l’article 36 consacrant le droit de conscience et de se conformer à ses engagements internationaux, spécialement les conventions et pactes relatifs aux droits de l’homme qu’il a ratifié. L’article 144 bis 2 du code pénal qui sert d’alibi pour inculper les personnes, est confus et se prête à toutes les interprétations par la justice et ouvre par conséquent la voie à tous les excès des services de sécurité, un article qu’il faut amender ou pourquoi pas abroger tout simplement.


    La LADHH compte-t-elle s'impliquer davantage dans la défense des citoyens arrêtés?

    La LADDH à une vocation de défense de toutes les citoyennes et citoyens victimes de violations d’où qu’ils viennent, son mandat est d’alerter l’opinion à chaque fois que le droit est bafoué. Dès l’instant qu’on est saisi par une victime où son proche, on tente, avec nos moyens de bord, d’apporter notre concours, conseil, orientation et plaidoyer et d’organiser une riposte citoyenne. Il est vrai que nos moyens sont limités et que face aux violations massives et quotidiennes des droits humains, notre apport est parfois insignifiant, pour cela nous invitons à chaque fois les citoyennes et citoyens de s’impliquer eux même, pour s’informer, se protéger et revendiquer leurs droits, seule garantie pour imposer un état de droit et une véritable démocratie. C’est dans cet esprit nous avons ouvert un centre de documentation et d’informations aux droits de l’Homme CDDH en 2007 à Bejaia en appui à la maison des droits de l’Homme et du citoyen de Tizi ouzou MDHC où nous disposons des formations et de sensibilisation au profit des défenseurs et des droits humains et membres de la société civile, des cellules d’écoute et d’orientation juridique et psychologique travaillent depuis une année sur les territoires de la wilaya de Bejaia et de Tizi ouzou et ce partenariat avec les associations locales avec l’appui de la commission européenne, le CISP, les différents bailleurs de fonds et ONGs internationales.
    Propos recueillis par Arezki Said

    Source: http://www.dna-algerie.com/

  2. #2
    Maverick - JUDAS Visiteurs

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    un truck de Ouuf Cliquer ici pour agrandir

  3. #3
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages
    311
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    incroyable

  4. #4
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    261
    Remerciements
    2
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    j'ai halluciné en apprenant qu'il y avait une loi qui permettais d'arreter les nons jeuneurs. meme si je suis contre le fait que les gens mangent dehors durant le mois de ramadan au vu et au su de tout le monde en moins par respects aux autres, je trouve inomprehensible qu'on arrive à les traiter de la sorte.chacun est libre de faire ce qu'il veut, ce n'est pas à l'homme de juger

  5. #5
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    207
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    mliha fihoum

  6. #6
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Messages
    708
    Remerciements
    24
    Remercié 13 fois dans 10 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    moi je suis pour

  7. #7
    Date d'inscription
    février 2008
    Localisation
    Dans la planete terre
    Messages
    1 291
    Remerciements
    5
    Remercié 2 fois dans 2 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    Si ça continue comme ça il y aurai aussi une loi pour ceux qui ne respectent pas les horaires de prières

  8. #8
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Messages
    708
    Remerciements
    24
    Remercié 13 fois dans 10 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    j'ai pas à argumenter, j'ai juste présenter mon propre avis; question de point de vue personnel , tout en respectant les avis des autres

  9. #9
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Messages
    271
    Remerciements
    5
    Remercié 5 fois dans 4 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    on est tous d'accord que chacun fait ce q'ui il veut et koul wahed ou 9abrou mais ma foi on est un pays musulman , eli hab yafter yafter fi darou mechi 9oudem eli ghachi , faut respecté les autres

  10. #10
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    un peu partout!
    Messages
    2 143
    Remerciements
    72
    Remercié 22 fois dans 15 messages
    Pouvoir de réputation
    14

    Par défaut Re : Accusés d’offense à l’Islam, des prévenus témoignent ...

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par enimsay Cliquer ici pour agrandir
    j'ai halluciné en apprenant qu'il y avait une loi qui permettais d'arreter les nons jeuneurs. meme si je suis contre le fait que les gens mangent dehors durant le mois de ramadan au vu et au su de tout le monde en moins par respects aux autres, je trouve inomprehensible qu'on arrive à les traiter de la sorte.chacun est libre de faire ce qu'il veut, ce n'est pas à l'homme de juger
    je vais braquer la poste cette nuit et je prendrai tout ce que je trouve! je suis libre et ce n'est pas à l'homme de me juger!

    j'espère que mon point de vue est clair!
    Great minds discuss ideas. Average minds discuss events. Small minds discuss people.

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 31/05/2013, 16h59
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 11/12/2011, 20h02
  3. Frash déclenche le Flash sur l’iPhone 4
    Par ReDhAx dans le forum IOS-Iphone
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/08/2010, 17h53
  4. Prix de l’iPhone 4 en précommande
    Par milax dans le forum IOS-Iphone
    Réponses: 15
    Dernier message: 16/06/2010, 23h11
  5. Mobile Navigator sur l’iPhone (tomtom-like)
    Par hamyay dans le forum Géolocalisation, SIG et cartographie
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/07/2009, 09h18

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon