Première étape vers l’administration électronique
Conférence sur les logiciels d’application en langue arabe

dimanche 30 décembre 2007

Cliquer ici pour agrandir

Les travaux de la conférence scientifique ayant pour thème les logiciels d’application en langue arabe pour l’administration électronique se sont déroulés du 09 au 10 Décembre à l’hôtel El Aurassi en présence des cadres et spécialistes en langue arabe et informatique. « L’administration électronique en Algérie est une première expérience qui a besoin de tous pour l’appliquer en langue arabe. » souligne Larbi Ould Khalifa, responsable du haut conseil de langue arabe. En expliquant l’importance de ce travail entre les spécialistes de l’informatique et les spécialistes de la linguistique, de nombreux intervenant ont mis l’accent sur l’importance des TIC pour le développement de l’administration électronique en langue arabe. Pour sa part, Bouhini Chahrazed a présentée une application « Etat Civil » pour une APC –Assemblée Populaire communale- qui permet d’accéder à l’Etat civil en lange arabe. Cette application fonctionne aussi sur le Web. Il faut tout de même savoir que « l’ensemble des sortie se font sur PDF » ajoute-t-elle. Au cours de cette journée, la présence de Mokhtar Bachiche, responsable de NTSoft informatique une entreprise qui se spécialise dans les logiciels en arabe. Son intervention a été axé sur les étapes de développements d’un logiciels à destination de l’administration. Il nous confie en aparté que « ce que je constate est que en Algérie un logiciel en français est vite commercialisé sans problème par contre le même logiciel en arabe a un gros problème de commercialisation » en ajoutant « c’est pour cela que les développeurs ne travaillent pas pour la langue arabe car leurs produits ne seront pas vendables ». Et de son côté Kamel Boukerzaza, université de Constantine, a axé son intervention sur les systèmes d’information pour les bibliothèques et en particulier le système Sindjeb à destination de bibliothèque en arabe. Et pour cela, il cite les exemples d’utilisation en autre université de Constantine, Annaba et Alger. « En plus de la recherche, le système Sindjeb est un système qui peut transférer plusieurs quantité de fichiers en 15 minutes » nous dit M Boukerzaza en ajoutant que « ce système n’est que le début de la bibliothèque numérique mais il faut le généraliser pour le bien des chercheurs et étudiants » Une journée de technologie ou la technologie n’a pas brillé, ce que nous avons remarqué c’est les interventions tournaient autour de thèmes autres que technologiques.

source :
http://www.itmag-dz.com/spip.php?article900