IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 3 sur 3
Share |

Discussion: [Algérie] inflation plus elevée en 2011

  1. #1
    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Sous France
    Messages
    1 892
    Remerciements
    197
    Remercié 58 fois dans 45 messages
    Pouvoir de réputation
    17

    Par défaut [Algérie] inflation plus elevée en 2011

    Actualités : SELON LE MINISTÈRE DES FINANCES
    L’inflation plus élevée cette année


    La loi de finances 2011 est entrée en vigueur. Elle prévoit des dépenses de l’ordre de 6 000 milliards de dinars et aussi des mesures de soutien au développement de certains segments de l’économie. Le directeur général de la prévision et des politiques au ministère des Finances, M. Abdelmalek Zoubeidi, était hier l’invité de la rédaction de la Chaîne III de la Radio nationale, émission animée par Souhila Elhachemi, pour débattre du contexte économique dans lequel se sont dessinés les contours du budget de l’Etat. Synthèse…
    Lyas Hallas – Alger (Le Soir) – Deux facteurs fondamentaux ont ainsi pesé dans la décision du gouvernement : l’accroissement des ressources du Fonds de régulation des recettes (FRR) et l’encours des réserves officielles de change. «Nous disposons d’une assise financière confortable. Les disponibilités financières du FRR ont atteint, fin décembre 2010, 4 800 milliards de dinars, soit un accroissement de 500 milliards par rapport à fin décembre 2009. Pour les réserves officielles de change, nos capacités d’importation en d’autres termes, la Banque d’Algérie n’a pas encore publié le chiffre exact, mais je pense qu’elles tournent autour de 155 milliards USD. Une manne qui nous permet de conduire le programme 2011 dans des conditions plutôt favorables», se félicitera- t-il. Le recours au Fonds de régulation des recettes indique, néanmoins, un déséquilibre budgétaire. «Le déficit existe, c’est vrai. Il est lié à l’expansion des dépenses d’équipement », a affirmé M. Zoubeidi. Et de justifier : «Le FRR nous permet d’éviter l’endettement, mais ça ne menace nullement l’équilibre budgétaire du moment que le budget est établi sur la base d’un baril de pétrole à 37 USD. Puisque, si nous prenons en compte toute la fiscalité pétrolière recouvrée, nous pouvons dire que nous ne sommes pas en déficit, nous sommes plutôt dans une position excédentaire. Les ressources de ce fonds nous donnent une marge de sécurité pour l’avenir.» Or, il est constaté un recours abusif aux réévaluations des projets et l’investissement d’une telle masse d’argent exige l’établissement de garde-fous pour rationaliser son utilisation, éviter le gaspillage, anticiper contre les dérapages et la corruption. «La réévaluation intervient pour deux raisons : soit à cause de l’immaturité du projet, soit à cause de l’évolution imprévisible des prix des matériaux entrant dans sa réalisation. Dans ce sens, le gouvernement a révisé la réglementation y afférente et depuis 2009, l’inscription des projets se fait en deux temps. L’étude dans une première étape. Ensuite, la réalisation proprement dite du projet, après la validation de l’étude. Encore, si la réévaluation dépasse les 15%, l’arbitrage est porté devant le Conseil des ministres, ce qui constitue une autre contrainte pour l’ordonnateur financier», soutiendra-t- il. S’agissant de la consommation des crédits alloués, M. Zoubeidi a précisé que les budgets de fonctionnement sont consommés à 100%. Ce n’est pas le cas en termes d’équipement et le Trésor public ne paye réellement que 2000 milliards de dinars par an, en moyenne. Il préviendra, sur un autre plan, contre une inflation élevée en 2011. «Après le pic de 2009 (5,7%), nous sommes parvenus à stabiliser le taux d’inflation autour de 4% en 2010. Cependant, nous assistons actuellement à une flambée des prix des produits de base sur les marchés internationaux, ce qui engendrera une inflation plus élevée cette année», avancera-t-il. «A mon avis, cette tendance haussière est due à la croissance des pays émergents comme la Chine. La création des richesses dans ces pays a changé le mode de vie des populations et a augmenté, en conséquence, la demande sur ces produits », analysera-t-il. Dans le même contexte, il rassurera que le gouvernement continuera à soutenir les prix du blé et du lait et le consommateur algérien n’a pas à s’inquiéter de ce côté-là. «Le gouvernement soutient certains produits mais pas tous. La hausse des prix affectera des produits comme l’huile et les légumes secs, à titre d’exemple», dira-t-il. Le gouvernement a également supprimé, selon M. Zoubeidi, l’IRG et l’IBS sur la production et la collecte du lait. «Le gouvernement entend baisser la pression fiscale sur les entreprises algériennes. Il vise l’augmentation des capacités des entreprises algériennes à s’autofinancer et à drainer les activités informelles vers les circuits légaux. De même – l’affrètement de navires étant très coûteux en devises –, le gouvernement, indiquera-t- il, a exonéré de la TVA les acquisitions des navires de transport de marchandises et ce, pour encourager la création de compagnies maritimes.
    L. H.


    source

  2. #2
    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Sous France
    Messages
    1 892
    Remerciements
    197
    Remercié 58 fois dans 45 messages
    Pouvoir de réputation
    17

    Par défaut Re : [Algérie] inflation plus elevée en 2011

    POUR DÉNONCER LA HAUSSE DES PRIX DE CERTAINS PRODUITS ALIMENTAIRES
    Émeutes à Fouka et Staouéli


    05012011.jpg

    Des jeunes des cités des Oranges et Al-Amar, dite communale, à Fouka (Tipasa) et de La Bridja à Staouéli (Alger) ont fermé, la route, ce lundi, de leurs quartiers respectifs. Par cette action, ils voulaient dénoncer la flambée des prix des produits alimentaires de large consommation.
    Rym Nasri – Alger (Le Soir) - Situé sur les hauteurs de la ville de Fouka, dans la wilaya de Tipasa, le quartier appelé Communal était, ce lundi, le théâtre d’un mouvement de protestation. Des centaines de jeunes des cités des Oranges et Ali-Amar ont investi la rue durant l’après-midi de lundi. Leur objectif était de manifester leur colère contre la hausse des prix de certains produits alimentaires. Ils ont agi en bloquant la route à l’aide de blocs, de barres de fer, de troncs d’arbre et de pneus incendiés, plongeant ainsi tout le quartier dans un immense nuage de fumée noire. Il a fallu l’intervention des forces de la Gendarmerie nationale pour mettre fin à cette manifestation qui a duré plusieurs heures. Le quartier Communal présente l’image d’un éternel chantier. Des constructions inachevées, des eaux usées qui coulent à ciel ouvert et des routes non revêtues. Même les quelques tronçons goudronnés sont parsemés de nids-de-poules. «C’est trop ! C’est vraiment trop ! Où vat- on ainsi ? Le bidon d’huile de 5 litres a atteint les 780 dinars et le kilo de sucre 150 DA. Il s’agit de produits alimentaires indispensables. Ceci, sans parler des fruits ou de la viande qui sont déjà hors de notre portée», peste un habitant du dudit quartier. Pour ce mécanicien, «la hausse des prix n’a été que la goutte qui a fait déborder le vase». «Notre quartier est noyé dans une multitude de problèmes», dira-t-il. Les mêmes scènes se sont produites dans le quartier de La Brija, à Staouéli. Selon un riverain, les résidants sont, eux aussi, sortis dans la rue manifester leur colère contre la subite flambée des prix des produits alimentaires. Ils ont fermé le carrefour à la sortie de Staouéli menant vers Sidi-Fredj et Zéralda. Arrivés sur les lieux, les éléments de la gendarmerie ont tenté de disperser les manifestants, mais en vain. «Les affrontements entre les contestataires et la Gendarmerie ont continué jusqu’en début de soirée, avant que les jeunes ne se résignent à se disperser », ajoute-t-il.
    R. N.



    source

  3. #3
    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Sous France
    Messages
    1 892
    Remerciements
    197
    Remercié 58 fois dans 45 messages
    Pouvoir de réputation
    17

    Par défaut Re : [Algérie] inflation plus elevée en 2011

    à contraster avec le sujet de notre ami "Mouzak"
    Porsche commercialisée en Algérie à partir de mars prochain



    efham wella echki lel hemm

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 20/04/2011, 13h40
  2. 4,5% d’inflation durant les sept premiers mois de l’année 2008
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/08/2008, 23h41
  3. L'inflation reste forte partout dans le monde
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/08/2008, 23h34
  4. températeur processeur très élevée
    Par tahar_one dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 11
    Dernier message: 28/07/2008, 15h08

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon