Il a fallu deux journées, dimanche et lundi, pour sillonner la wilaya. Au terme de la première journée, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Benhamadi Moussa, a signé une convention de partenariat avec l’université et fait plusieurs annonces.
Et pas des moindres (voir encadré). La visite de travail et d’inspection de M. Benhamadi a été entamée, dimanche, à partir de la ville historique Kherrata. Il a poursuivi son périple en faisant des escales à Darguina, Souk El-Tenine, pour enfin arriver au chef-lieu de wilaya de Béjaïa.
La tournée du ministre a été marquée par la signature d’une convention de partenariat avec l’université Abderrahmane-Mira de Béjaïa. Une convention portant sur la création d’un incubateur des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il faut dire que “le secteur de la poste et des TIC est en voie de modernisation via le programme MSAN”. Comment, concrètement, ce projet va être mis en place ? Le secteur de la Poste et des TIC de la wilaya de Béjaïa mettra à la disposition des chercheurs l’équipement nécessaire et sa technicité.
De son côté, l’université dégagera une structure d’accueil et apportera son encadrement. À signaler qu’une autre convention existe dans l’agroalimentaire. Le nouveau projet répond aux soucis des deux parties.
D’un côté, “mettre au profit des opérateurs économiques et des industriels le développement des TIC en impulsant la recherche et le développement économique tout en dynamisant son contenu”. De l’autre, il vise à mettre ce cyberespace au profit des “étudiants en fin de cycle et diplômés pour la création de leurs PME, génératrices d’emplois”. À l’issue de la première journée de visite, le ministre de la Poste et des TIC a eu notamment à s’imprégner des insuffisances constatées de visu.
D’où son engagement, dans le cadre du développement de son secteur, à généraliser les équipements performants pour améliorer la qualité des services et réduire la facture numérique en amont et en aval. Il y a lieu de signaler que la pénétration internet dans la wilaya de Béjaïa est de 2,4%.
C’est la raison pour laquelle le ministre a exhorté les responsables de son secteur à Béjaïa à faire plus d’effort et preuve de plus de dynamisme.
S’agissant de l’autre segment, la poste, le ministre a annoncé la multiplication des GAB, la généralisation des terminaux de paiement et la mise en service des postes itinérantes pour les localités éparpillées dans un proche avenir. Béjaïa, qui compte 37 communes rurales, a un grand besoin de ces postes de proximité.
Enfin, le ministre a rappelé que s’agissant des étudiants de l’université de Béjaïa, qui sont plus de 40 000, une poste itinérante est d’ores et déjà lancée dans le sillage de sa ronde béjaouie.


- Interrogé par le directeur des Postes de Béjaïa sur le manque d’effectifs, le ministre a fait une annonce qui ne manquera pas de faire plaisir aux fonctionnaires exerçant dans le cadre du filet social. Le directeur avait surtout insisté sur le fait que quelque 60 travailleurs, partis en retraite, ne sont toujours pas remplacés. À la surprise générale, le ministre a donné son quitus pour l’établissement de contrat à durée indéterminée (CDI) aux fonctionnaires recrutés dans le cadre du filet social.