Chakib Khelil à Laghouat
La centrale hybride solaire-gaz naturel mise en service en 2010

Le ministre de l’Énergie et des Mines a entamé ce samedi une visite de travail dans la wilaya de Laghouat. Plusieurs projets réalisés et en cours de réalisation étaient au programme de cette visite :

le raccordement du gaz naturel et du réseau électrique dans différentes localités à Ksar El-Hirane, Bellil, Sidi-Makhlouf et Khneg, l’inauguration du nouveau siège de la Direction de l’industrie et des mines situé à la cité administrative ; 34 millions de dinars ont été injectés pour la réalisation de cette infrastructure. Le plus important projet qui a dominé la visite du représentant du gouvernement était celui de l’implantation d’une centrale hybride alimentée par le gaz et l’énergie solaire qui verra sa capacité d’énergie atteindre les 150 mégawats ,s’étendant sur une superficie de 152 hectares, pour une enveloppe de 350 millions de dollars. Rappelons que cette station assurera la fourniture électrique pour le réseau national et européen acheminé par des câbles de haute tension sur une distance de 4 000 km. La NEAL, New Energy Algeria qui est une association de deux entreprises du secteur de l’énergie Sonatrach et Sonelgaz, est une nouvelle société qui a été créée le 28 juillet 2002. Celle-ci participera avec l’Espagne à la réalisation de ce projet. Rappelons que la NEAL, une entreprise nouvelle par sa composition, verra s’associer les capitaux publics et les capitaux privés nationaux et nouvelle aussi par ses missions qui consistent à prendre en charge le développement des énergies nouvelles et renouvelables.

Selon le ministre, la réalisation de cette station, qui est la première au monde de par sa capacité énergétique, s’inscrit dans le cadre de l’utilisation et la mise en valeur des énergies nouvelles afin de réduire la consommation d’énergie, ajoutant, par ailleurs, que l’Algérie se porte bien en matière de fourniture énergétique. 60% des foyers au pays sont raccordés au gaz naturel, espérant atteindre les 80% dans un avenir proche, comparativement à d’autres pays industrialisés dont le taux excède rarement les 30%.

source : http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=95747