IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Affichage des résultats 1 à 3 sur 3
Share |

Discussion: L’effondrement des ponts à El Bayadh, nouveau scandale dans le secteur des TP

  1. #1
    salimdz Visiteurs

    Par défaut L’effondrement des ponts à El Bayadh, nouveau scandale dans le secteur des TP

    L’effondrement des ponts à El Bayadh, nouveau scandale dans le secteur des travaux publics

    Hamid Guemache

    Cliquer ici pour agrandir
    Les inondations meurtrières qui ont frappé El Bayadh ont révélé, encore une fois, la fragilité des infrastructures de bases en Algérie. Des ponts se sont effondrés et des tronçons de routes ont été emportés par les eaux de pluies. Le gouvernement n’a rien dit sur les raisons de cette catastrophe qui a isolé des quartiers entiers de la ville d’El Bayadh. Aucune enquête n’a été annoncée pour déterminer les responsabilités et en tirer les conséquences. Le ministre des Travaux publics Amar Ghoul, qui s’est déplacé sur les lieux, a juste constaté les dégâts. Sans fournir d’explications sur la fragilité des ponts algériens, fortement vulnérables.

    Comme lors du séisme de Boumerdès en 2003 et des inondations de Bab l Oued (Alger) en 2001, la qualité des bâtiments et des ouvrages algériens s’est révélée mauvaise à l’occasion des inondations d’El Bayadh. L’effondrement de ponts dans cette ville suscite des interrogations parmi les ingénieurs des travaux de publics, habitués à concevoir et à réaliser des ouvrages d’arts. Les ponts sont généralement destinés à tenir au moins un siècle et à résister à des séismes et à des catastrophes naturelles dont les inondations. « Il y a eu défaillance dans la conception des ponts et des routes de cette ville », explique un expert en travaux publics. « Comment peut-on construire des ponts dans une région connue pour ses pluies torrentielles sans prendre en considération la pluviométrie et le risque de crue des oueds ? »», s’interroge‑t‑il.

    Dans la conception d’un pont qui enjambe un lit de rivière, plusieurs paramètres sont pris en compte dont celui de l’élévation du niveau d’eau en cas de crue. « Les fondations de l’ouvrage d’art doivent être suffisamment solides pour résister à des courants d’eau d’une vitesse exceptionnelle », explique le même expert. A El Bayadh, la conception de l’ouvrage et sa réalisation n’ont pas été conformes aux règles de l’art.

    Souvent, dans les villes de l’intérieur du pays, notamment celles situées très loin de la capitale comme El Bayadh, d’importantes sommes d’argent sont dépensées annuellement dans la réalisation de nouvelles infrastructures de base qui s’effondrent aux premières grandes pluies saisonnières. Un scandale ignoré par les autorités.



    source

  2. #2
    salimdz Visiteurs

    Par défaut Re : L’effondrement des ponts à El Bayadh, nouveau scandale dans le secteur des TP

    Effondrement de ponts et de routes à El Bayadh

    Les explications d’Amar Ghoul

    Riyad Hamadi

    Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a donné ce samedi 8 octobre une première explication à l’effondrement des ponts et des routes suites aux inondations qui ont endeuillé la ville d’El Bayadh la semaine passée. Les ouvrages de travaux publics (ponts et routes) « n’ont pas pu résister à la force des crues de l’oued qui afflue dans une zone de dépression au centre-ville d’El Bayadh du fait des grandes quantités de pluies qui se sont abattues cette journée (60 ml en une heure) », a déclaré M. Ghoul à la Radio nationale. Autrement dit, les ouvrages détruits par les eaux n’étaient pas dimensionnés pour résister à des crues dans une région connue pour ses fortes précipitations en automne !

    M. Ghoul a par ailleurs indiqué que toutes les routes de la ville d’El Bayadh inondées par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la wilaya la semaine dernière ont été rouvertes à la circulation « en un temps record ». « Toutes les routes du chef‑lieu de la wilaya d’El Bayadh touchées par inondations de samedi dernier ont été rouvertes en un temps record (...) grâce aux moyens consacrés par les autorités wilayales ».

    M. Ghoul a ajouté, qu’immédiatement après la catastrophe naturelle qui a fait onze morts, les pouvoirs publics ont dégagé une enveloppe de 3,3 milliards de dinars dans le cadre d’un plan d’urgence pour prendre en charge les dégâts occasionnés aux routes et aux ponts situés au centre d’El Bayadh. A cette enveloppe s’ajouteront les frais de reconstruction des ponts détruits par les eaux.

    Il a également souligné la contribution « des wilayas avoisinantes et des maisons cantonnières relevant du secteur des travaux publics pour rétablir la situation et la réouverture du trafic en un temps record » relevant par ailleurs que les crues ont causé l’effondrement de « quatre ponts datant de 1948 ».

    source

  3. #3
    salimdz Visiteurs

    Par défaut Re : L’effondrement des ponts à El Bayadh, nouveau scandale dans le secteur des TP

    un bonne commentaire source

    Par houariou le 09/10/2011 | 00:18
    Le drame est arrivé parce que:
    1- l'Oued a ete "etranglé" par la construction de murs en beton en forme de couloirs( engloutant quelques centaines de milliars de centimes)
    2- Ne se "sentant" pas dans son milieu naturel, l'Oued lors de son terrible déchainement, s'est tout bonnement moqué de nos "ingenieux" ingenieurs , et a contourné les murs en beton en les détruisant, créant un inattendu lit parallele, emportant, hélas, tout sur son passage. Il est à présiser que la région a connue vers les années 1950 le meme, sinon plus terrible déchainement de la nature, mais il n'y a pa eu de pertes en vies humaines, et les oeuvrages d'art de l'epoque, qui ont ete detruits aujourd'hui, avaient résisté au désastre.
    3-L'incroyable laxisme des autorités, qui ont permi aux citoyents de construre sur les rives de l'Oued, est condamnable. Du temps du colonialismes, des bornes, qui sont visibles encore de nos jours, delimitaient les zones interdites à la contruction.
    4-En l'an 2001, l'APC d'El Bayadh a été destinataire d'une correspondance de l'ancienne puissance administrative du pays, lui signifiant l'arrivée à echeance de la durée de vie du principale pont de la ville. C'est ce meme pont qui a ete balayé par le dernier dechainement. Voilà toute la verité sur ce drame, qui risque de se repeter encore, malhereusement.

Discussions similaires

  1. Annaba : Nouveau scandale à Algérie Télécom !
    Par Hicham dans le forum ADSL Algérie
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/04/2013, 16h21
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 10/12/2012, 19h06
  3. Réponses: 5
    Dernier message: 22/02/2012, 16h18
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 09/02/2011, 09h23
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 20/01/2010, 16h06

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon