Depuis que Mozilla a annoncé le changement radical dans le rythme de développement de Firefox, de nombreux débats ont pris place pour en cerner les avantages et inconvénients. L’une des principales contraintes engendrées est que l’utilisateur doit valider systématiquement l’installation de la nouvelle version. Mozilla a décidé de remédier à cela.

Il s’agit d’une différence marquante entre Firefox et Chrome alors que l’un comme l’autre ont désormais un rythme de parution des versions fixé à six semaines. Pour Chrome, Google a contourné systématiquement les systèmes de vérification des droits afin de pouvoir mettre à jour le navigateur sans aucune intervention de l’utilisateur. Sous Windows, cela se traduit par une installation assez peu « propre » dans le dossier App Data plutôt que d’utiliser le répertoire consacré aux applications, Programmes (ou Program Files).

Mozilla veut utiliser une autre solution, en tout cas sous Windows. L’éditeur souhaite passer par un service résident qui, une fois les droits de l’utilisateur vérifiés et octroyés à lui-même une première fois, pourrait surveiller la disponibilité des mises à jour. Ces dernières seraient alors téléchargées en arrière-plan et surtout installées silencieusement. Quand un nouveau Firefox sortira, l’utilisateur l’obtiendra automatiquement, sans plus être ennuyé par une demande de vérification du système, en l'occurrence l’UAC sous Vista et Windows 7.

Mozilla insiste bien sur le fait que ce service sera dans tous les cas optionnel et que l’utilisateur devra volontairement l’activer. Par défaut, Firefox attendra 12 heures avant de proposer à l’utilisateur de redémarrer le navigateur pour que la mise à jour soit appliquée.

Les prémices de ce service devraient apparaître avec la version 8 ou 9 du navigateur pour une finalisation avec Firefox 10. Tout sera donc fait d’ici la fin de l’année.
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/