Saison estivale : Exploitation illégale des plages

Cliquer ici pour agrandir

A-t-on fini avec le racket déguisé des estivants, pratiqué des années durant dans les plages de l’Algérois ? Malgré la décision prise par la wilaya qui consiste à ne plus accorder de concession d’exploitation des plages aux privés, et en l’absence également d’une autorité chargée de faire appliquer la loi dans toute sa rigueur, certains sites de baignades dans la capitale sont en passe de devenir de quasi propriétés privées.

A Tamentfoust, localité balnéaire de l’est algérois, où a été lancée officiellement la saison estivale par les pouvoirs publics, de jeunes gens se sont, juste après le cérémonial d’ouverture, autoproclamés maîtres des lieux. En effet, un véritable partage des parcelles de plages qui constituent l’essentiel de la superficie sableuse du site a été opéré par ces jeunes qui, en installant quelques parasols dans une enceinte délimitée par des cordes, s’octroient le droit à l’exploitation de la plage tout en proposant leurs services à des tarifs faramineux, en contrepartie d’une hypothétique protection des familles qui s’installent sur le périmètre squatté. Cet état de fait rend l’accessibilité aux plages réservée uniquement à une certaine frange de la société et constitue en outre, une transgression flagrante des règlements en vigueur. Installés sous un écriteau, où l’on peut singulièrement lire : « L’accès à la plage est libre et gratuit conformément à la loi », d’autre jeunes vous proposent une place de parking à 50 DA en dehors du périmètre du parking géré par la l’ECGTU. En somme, la mainmise de certains individus sur ces créneaux lucratifs n’est pas totalement levée, un véritable laisser-aller est à signaler dans ce domaine, en ce sens où aucune intervention des pouvoirs publics pour mettre un terme à cela n’est remarquable. Entre ce qui se décide et la réalité du terrain, il y a une grande différence. Un certain nombre de dispositions ont été mises en œuvre, notamment par l’Agence de de promotion et protection du littoral (APPL), en collaboration, nous apprend-on, avec les directions de l’hydraulique, des travaux publics, de l’environnement, du tourisme, et les Epic Asrout, Hurbal, Netcom, Erma, Ecgtu de la wilaya, sous la conduite des circonscriptions administratives, pour garantir un bon déroulement de la saison estivale, permettant ainsi d’accueillir les estivants dans des conditions plus ou moins optimales. Il s’agit dans ce contexte, apprend-on auprès du directeur de l’APPL, « du recrutement de 530 agents qui ont pour tâche l’entretien et le nettoiement des sites de baignade. Ils ont aussi pour travail la prise en charge et la réalisation de certains accès aux plages, l’équipement de la quasi totalité des plages de sanitaires et de douches, ou encore le renforcement de l’éclairage ». Si ces mesures auront sans doute aucun le mérite d’améliorer les conditions d’accueil des estivants, il n’en demeure pas moins que la gestion hasardeuse des sites de baignade par les pouvoirs publics, en tolérant entre autres le squat des plages et de leur environnement immédiat, va inéluctablement gâter, voire perturber, le déroulement de la saison estivale.

source : http://www.elwatan.com/Saison-estiva...oitation,96912