Révélations sur les CPU-GPU d'Intel

Mardi 27 novembre 2007

Ah les projets d’Intel. On n’en sait souvent que ce que le géant veut bien nous en dévoiler. Heureusement, des fuites ont lieu parfois, et c’est le cas ici, où l’on découvre les futurs CPU de 2009 et 2010 et l’intégration progressive d’un GPU dans le CPU !

Intégration progressive
Jetons d’abord un oeil à la roadmap. En 2008, les Core 2 dual-core et quad-core Penryn arriveront dans les PC de bureau en janvier. Ils s’étendront aussi aux portables vers le printemps en version dual-core et l’été en version quad-core. Ces processeurs n’apporteront pas grand-chose que l’on ne connaisse déjà. Mais à la fin de l’année apparaîtront les premiers produits de la génération suivante, Nehalem.

Nehalem sera d’abord incarnée par le Bloomfield, un CPU à vocation professionnelle (gamme Xeon). L’un des très gros changements apportés par Nehalem sera l’intégration du contrôleur mémoire directement au sein du processeur, comme le fait AMD depuis son Athlon de 2003. Ce sont ici trois canaux DDR3 qui alimenteront directement le ou les CPU sans passer par le chipset. Cela réclamera d’ailleurs un nouveau socket, le LGA1366. Nehalem se distinguera aussi par d’autres nouveautés, comme un maximum de 8 cores et un système de simultaneous multi-threading, simulant la présence de deux fois plus de cores logiques que de cores physiques (voir notre compte-rendu de l’IDF).


2009 : le GPU dans le CPU
Après être apparue fin 2008 dans les serveurs, Nehalem migrera dans les PC de bureau et les portables au cours de 2009. On aura donc droit à quatre puces différentes : Lynnfield (quad-core) et Havendale (dual-core) pour les PC de bureau, plus Clarksfield (quad-core) et Auburndale (dual-core) pour les portables. Et ce sont justement ces versions qui sont les plus intéressantes.

Jetons un oeil à Lynnfield et Clarksfield tout d’abord. Quad-core, ils seront un poil moins performants que Bloomfield à cause de la perte d’un canal DDR3. Ils auront du coup un socket propre, le LGA1160. Mais Intel les dotera d’une nouveauté exclusive : l’intégration du contrôleur PCI-Express en plus du contrôleur mémoire. Du coup, le GPU pourra "discuter" directement avec le CPU.

Cette intégration ira encore plus loin dans les dual-core Havendale et Auburndale : à la place des deux cores supprimés, Intel casera dans le même package MCM (Multi Chip Module), non seulement le contrôleur mémoire et le contrôleur PCI-Express, mais carrément un GPU ! Il sera toujours possible de monter une carte graphique annexe, mais c’est là un coup dur porté à l’encontre des fabricants de chipsets graphiques intégrés, tel Nvidia par exemple.


Adieu Northbridge et Southbridge, bonjour PCH
En 2009, le northbridge aura donc complètement disparu, absorbé par le CPU. Le southbridge sera lui rebaptisé PCH, Platform Controller Hub. Cette puce, connue sous le code Ibexpeak, sera reliée au CPU via un lien DMI (Direct Media Interface). Comme son nom l’indique, ce lien permettra un lien direct entre le CPU et son GPU intégré aux périphériques externes. C’est par là entre autres que les images générées par le GPU s’afficheront sur l’écran externe via une sortie HDMI ou DisplayPort. Ces interfaces gérant en outre l’audio, il y a fort à parier que le CPU et le GPU de Nehalem prennent aussi en charge le son.

Verrouillage à double tour ?
En bref, si ces évolutions technologiques nous font miroiter des performances accrues, elles nous font prévoir une tentative de verrouillage de sa plateforme par Intel. À force d’intégration de nouvelles fonctionnalités, le géant bleu va priver des produits existants de raison d’exister : adieu IGP, adieu carte son... seuls les GPU dédiés sont sûrs de résister, vu le gouffre de performances qui persistera entre eux et les GPU intégrés. Mais pour combien de temps encore ?

source : http://www.presence-pc.com/actualite...nnfield-26469/