LeWeb'11 [vidéo]
Renault détaille les capacités de sa tablette Android

Si la conférence LeWeb'11 est l'occasion pour les start up du net de briller, cette édition 2011 a vu un industriel leur voler la vedette. Renault y a en effet dévoilé pour la première fois sa tablette Android.

Alain Clapaud 01net. le 09/12/11 à 14h43

Renault a donc créé la surprise le premier jour de la conférence LeWeb’11, en dévoilant une tablette Android. Baptisée R-Link, cette tablette sera commercialisée l’an prochain sur les nouveaux modèles du constructeur, à savoir la nouvelle Clio et le futur véhicule électrique ZOE, tous deux lancés lors du prochain salon de l’auto.

Un système pour tous les nouveaux modèles Renault

Cliquer ici pour agrandir

Le prototype de la R-Link, la tablette Android signée Renault.

Mise au point avec Tomtom, partenaire de longue date du constructeur français, cette tablette 7 pouces ne sera pas amovible, mais parfaitement intégrée au tableau de bord. De plus, il ne s’agira pas d’un Android standard, mais d’une version spécifique (un fork) modifiée pour répondre aux exigences de l’embarqué automobile. Le système va notamment accéder aux bus de données du véhicule (le CAN), récupérer les données de consommation et de charge de batterie. Toùtefois on se défend, chez Renault, de vouloir créer un système fermé, le constructeur cherche à attirer les développeurs Android dans l’écosystème R-Link. Le SDK R-Link devrait être publié courant 2012.

Objectif : créer un écosystème autour de cette tablette

Cliquer ici pour agrandir

C'est un fork d'Android qui sera installé sur la R-Link. Renault en fournira le SDK aux développeurs.

Pour l’heure, la démonstration du R-Link a pu laisser entrevoir quelques applications utiles pour les conducteurs : navigation Tomtom bien sûr, mais aussi une application Coyote ou encore un outil social permettant de signaler les places de stationnement disponibles aux autres membres du réseau. Le conducteur qui signale quitter une place gagne un point, celui qui vient l'occuper en perd un.
D'autres applications sont liées à l’écoconduite. Ainsi, l’une d'elles permet de programmer la charge de la batterie du véhicule en période creuse, et une autre va proposer un échochallenge au conducteur pour qu'il adapte sa couduite et consomme le moins d'énergie possible.

Bien entendu, ce catalogue devrait s’élargir rapidement si Renault parvient à convaincre éditeurs et start up d'entrer dans son écosystème. Renault va mettre en ligne une place de marché pour les applications. Le téléchargement se fera, soit directement sur la tablette lorsque l’acheteur aura opté pour une voiture connectée, soit depuis un PC. Le transfert vers la tablette s'effectuant alors via une carte SD.
lorsque l’acheteur Renault aura opté pour une voiture connectée

Pierre-François Le Faou, chef du projet R-Link détaille la tablette et ses premières applications

remarque il y a une video dans l'article je ne pouvez pas la partager

source