Les anciennes maisons kabyles ont pratiquement disparus aujourd'hui. Les vieux parents ayant disparus, les héritiers ont, soit transformées, ou carrément abandonnées les anciennes maisons (Akham l'éjdudes) ; les jeunes préférant l'exile. Avec l'arrivé du ciment et de la brique, tout a changé. Autrefois les maisons Kabyles étaient disposées en couronnes ou en ligne sur les collines et les crêtes. Serrées les unes contre les autres, les maisons Kabyles étaient rectangulaires, faite de pierres et portant un toit rouge. Les murs et le sol de la maison Kabyles étaient recouverts d'une terre blanche, que les femmes appliquaient à la main chaque années afin d'avoir toujours une maison avec un aspect neuf La poterie ( Akhoufi) .
Actuellement le ciment et la brique ont remplacé la pierre et la terre. La chanson d'Akli Yahyaten, nous décrit cet abondant par la nouvelle génération de la maison "l'éjdudes". Avec le temps les anciennes maisons ont finis par tombées en ruines.