Toufik Fredj remplacé par Rafik Sana
Alstom Algérie change de tête

Cliquer ici pour agrandirChangement à la tête du groupe Alstom Algérie. Le nouveau P-DG, Rafik Sana, prendra les rênes du groupe, à partir du mois de juillet, en remplacement de Toufik Fredj. Selon le quotidien national électronique « Toutsurl’Algérie », qui cite des sources proches du groupe français, M. Fredj, en poste depuis 2004, rejoint le siège du groupe à Paris pour occuper de nouvelles fonctions. Le nouveau P-DG travaillait depuis quelques années chez Cisco Algérie.Le changement à la tête d’Alstom Algérie intervient, faut-il le dire, dans un contexte crucial pour la filiale locale du groupe français d’ingénierie. En effet, après avoir traversé une période difficile au début des années 2000, Alstom a retrouvé, à partir de 2004, date de la nomination de M.Fredj à la tête du groupe, une excellente santé financière. En 2006, le groupe a même renoué avec les bénéfices et a prévu pour la première fois la distribution d’un dividende à ses actionnaires. Il est, cependant, important de noter que les nombreux contrats obtenus par Alstom en Algérie ont contribué à ce redressement. Cette stratégie s’est avérée payante. Depuis 2004, Alstom décroche contrat après contrat en Algérie. Ce sont en tout pas moins de 1,5 milliard d’euros qui ont été engrangés par le groupe en trois ans. De tous les grands projets de transport lancés par l’Algérie, seule la réalisation du métro d’Alger a échappé à Alstom. Il a été confié à Siemens. Excepté ce projet, le groupe français devance de loin son rival allemand en Algérie. Le groupe français, qui a augmenté de façon significative le nombre de ses effectifs permanents en Algérie, en majorité des cadres, est en effet impliqué dans la réalisation de nombreux projets stratégiques dans le pays: l’électrification de plusieurs lignes ferroviaires de la banlieue sud d’Alger, la livraison de locomotives à la SNTF, la construction du complexe hydraulique de Béni-Haroun, ou encore la construction de la centrale électrique de Fkinira. En 2006, il a remporté le contrat pour la construction de la première ligne de tramway d’Alger. D’un montant de 356 millions d’euros, il constitue l’un des plus importants marchés attribués au groupe français en Algérie. Alstom a remporté ce contrat dans le cadre d’un consortium aux côtés du groupe italien Todini et de l’entreprise privée algérienne ETRHB, spécialisée dans le génie civil. Selon le groupe français, la mise en service des premières rames du futur tramway est prévue dès 2009. La première ligne de tramway d’Alger devrait transporter 150 000 passagers par jour et reliera le centre de la ville aux quartiers est de la capitale. Alstom est aussi candidat pour la réalisation des futures lignes à grande vitesse que souhaite construire la SNTF avant 2010 pour améliorer le transport ferroviaire dans le pays. Alstom s’intéresse également au projet d’électrification de la rocade nord du réseau des chemins de fer. Un contrat important estimé à 500 000 millions d’euros.

source : http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=11176