Intel et Android : des appareils prometteurs

18:10 - mercredi 21 décembre 2011 par Pierre Dandumont

Cliquer ici pour agrandir

Smartphone Intel

L’architecture ARM est la plus utilisée dans le monde Android (même s'il y a quelques appareils MIPS, par exemple) et ce n’est pas au goût d’Intel. La société de Santa Clara, qui domine l’informatique personnelle avec son architecture x86, veut aussi sa part du marché dans le monde Android, on le sait.
L’offensive commence

Et visiblement, Intel met tout de son côté : certains ont pu essayer les appareils de référence d’Intel et c’est visiblement assez réussi. Le premier est un smartphone assez classique, animé par un Atom Medfield. Comparable en taille à un iPhone 4, il fonctionne sous Android 2.3 (en attendant la version 4.0) et est capable, selon les testeurs, de lire des vidéos en « qualité Blu-ray » et d’envoyer le flux sur un téléviseur. Et la navigation sur Internet serait rapide et fluide. En somme, ce que proposent les puces haut de gamme actuelles...

La tablette de référence, elle, utilise Ice Cream Sandwich. L’écran est plus grand que celui de l’iPad 2 mais la tablette a le même poids et la même épaisseur que la star des tablettes.

Dans les autres points abordés, on trouve par exemple la possibilité de prendre des rafales à 15 images/s avec le capteur de 8 mégapixels du smartphone de référence, ce qui est intéressant.

Rappelons que Medfield est un SoC (puce tout-en-un) basé sur l’Atom, avec un GPU intégré (a priori un PowerVR) et tous les composants classiques d’un chipset. Un des avantages d’Intel, outre le fait que l’Atom soit plus rapide que la majorité des puces ARM, vient de la consommation. En effet, Intel grave actuellement ses puces en 32 nm et bientôt en 22 nm, alors que les puces ARM se limitent actuellement au 40 ou au 45 nm, avec le 28 nm en ligne de mire.

source