Belkhadem optimiste pour la création de 420 000 emplois en 2008
6 mégaprojets d’investissement dans le tourisme et la pétrochimie

Cliquer ici pour agrandir

La mise en œuvre de la nouvelle politique de l'emploi et de lutte contre le chômage était, hier, au cœur du débat tenu dans le cadre d'une journée parlementaire organisée au niveau de l'Assemblée populaire nationale par le groupe parlementaire du FLN. Le nouveau plan pour l'insertion des jeunes chômeurs, mis en application au début du mois, est plus qu'une nécessité, selon les participants au colloque de l'APN. Le chef du gouvernement qui a annoncé que 420 000 emplois vont être créés cette année est revenu dans son allocutions sur la situation de l'emploi en 1986 et dans les années 1990, ce qui a créé un cumul dans le taux de chômage causé, notamment, par la situation économique du pays, la crise sécuritaire et l'absence d'une main-d'œuvre qualifié. M. Abdelaziz Belkhadem a également évoqué le phénomène des harraga tout en critiquant la mentalité de certains jeunes qui préfèrent risquer leur vie en mer au lieu d'occuper un poste de travail, se justifiant par l'insuffisance du salaire proposé ou par "le refus de se déplacer pour travailler". Une situation qui est désolante, selon le chef du gouvernement, qui a donné l'exemple des Chinois qui émigrent de Chine pour travailler en Algérie. Dans ce contexte, il a indiqué que les trois quarts des jeunes qui ont bénéficié du soutien de l'Etat dans le cadre de la mise en valeur des terres dans la wilaya de Biskra, ont préféré laisser tomber cette activité. Pour le chef du gouvernement, il est temps de réviser la politique de formation et arrêter de former des milliers d'étudiants dans des spécialités qui ne correspondent pas aux besoins du marché et de la relance économique du pays. Il notera que la création de 400 000 emplois en 2007 n'est pas suffisante, puisque la demande est en constante croissance. Néanmoins, ce qui constitue un sérieux problème, selon M. Belkhadem, c'est le déficit en main-d'œuvre qualifiée, notamment, dans le BTPH, l'industrie et l'agriculture.En outre, il s'est dit optimiste pour l'avenir dans le cadre de la création de l'emploi et ceci d'après les différents projets d'investissement, lesquels vont démarrer cette année selon le chef de l'exécutif, notamment dans les secteurs de la pétrochimie, la promotion immobilière, l'industrie et l'agriculture. Dans ce cadre, le chef de l'exécutif a indiqué qu'une entreprise en partenariat va se lancer dans l'industrie mécanique. Il a également annoncé le lancement de 6 mégaprojets, dont 3 grands projets dans la pétrochimie et 3 autres grands projets dans le tourisme, sans parler de la mise en œuvre de la stratégie industrielle. Cependant, le chef du gouvernement a mis en exergue l'absence et le déficit constaté dans les moyens d'exécution et l'expertise. A ce titre, il a appelé les jeunes à créer des bureaux d'études et des entreprenariats tout en affirmant que le l'Etat s'engage à les aider.Par ailleurs, il a tenu à souligner les efforts de l'Etat pour la promotion de l'emploi, notamment les allégements des charges fiscales et sociales pour les employeurs créateurs d'emploi, tout en affirmant que le gouvernement est passé du traitement social du chômage au traitement économique.

source : http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=11154