Boumerdès
Les plages “entachées” de points noirs

Cliquer ici pour agrandirLes plages de neuf communes côtières sur les 13 que compte la wilaya de Boumerdès enregistrent des "points noirs" de nature à "altérer la qualité du séjour des estivants", selon un rapport élaboré par la commission touristique et environnementale de l'APW de Boumerdès. En effet, les inspections sur le terrain effectuées dernièrement par les membres de cette commission ont permis de constater, selon les rédacteurs de ce rapport, "un pillage sans précédent de sable", durant ces deux dernières années, notamment au niveau de la plage les Salines, à l'Est de Dellys, ayant conduit, selon eux, à la "disparition du sable au niveau de ce site exposé aux multiples risques de pollution". Les eaux usées se déversant des chalets avoisinant ce site constituent un autre élément aggravant la situation de cette plage des Salines, devenue également un "dépotoir pour les ordures ménagères", après avoir été dans un passé pas très loin une "plage très prisée par les touristes nationaux et étrangers", est-il déploré. La plage de Corso est un autre des points noirs cités par le même rapport qui relève également un problème de déversement des eaux usées à son niveau, ainsi que de "rejet de tas de terre qui constituent un facteur hautement polluant pour les eaux de cette plage, dont les boues charriées par les dernières inondations dans la wilaya n'ont pas encore été levées, a fait remarquer ce rapport. Le même cas de figure vaut pour la plage de Boudouaou El Bahri, dont le sable "est également menacé de disparition à cause des opérations d'extraction anarchique à laquelle elle est exposée à longueur d'année". Un déficit est en outre constaté en matière d'aménagement au niveau de plusieurs autres plages de la wilaya, "aggravé par la prolifération des constructions anarchiques en leur sein, à l'instar de celle d'El Karma à l'est de Boumerdès", est-il signalé. Les rédacteurs de ce rapport n'ont pas manqué d'attirer l'attention sur "plusieurs questions inexpliquées pour eux", à l'instar de l'"autorisation à la baignade de seulement 18 plages sur les 41 que compte la wilaya", ainsi que le rôle de la Direction de l'environnement dans la préservation des plages de la pollution. D'ailleurs, ils ont interpellé cette dernière sur la "situation catastrophique dans laquelle se trouvent un bon nombre de plages de la wilaya, notamment à Dellys", ont-ils assuré.

source : http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=11169