CES 2012 : un nouveau Wi-Fi pour télécharger à plus de 160 Mo/s

Les réseaux sans-fil locaux vont faire un grand bond en avant à l'occasion du CES de Las Vegas. Plus rapides, plus stables et plus économes en énergie, le Wi-FI 802.11 ac devrait arriver chez vous en cours d'année.

Broadcom, géant américain des semiconducteurs a annoncé jeudi 5 janvier 2012, quelques jours avant l'ouverture du plus grand salon mondial de la high-tech, qu'il présenterait ses premières puces compatibles avec la nouvelle norme Wi-Fi 802.11 ac. Netgear, lui, présentera des routeurs utilisant ce nouveau standard.
Trois fois plus rapide

Le successeur du 802.11n affiche des débits théoriques trois fois plus rapides. Le Wi-Fi 802.11n supporte un débit théorique maximal de 600 Mbit/s (150 Mbit/s par canal sur quatre canaux). Dans les faits, le plafond théorique est plutôt de 300 Mbit/s. Quoi qu'il en soit, le 802.11 ac propose un débit théorique maximal de 1,3 Gbit/s. Avec une antenne, on pourrait ainsi atteindre 450 Mbit/s contre 150 Mbit/s pour le 802.11n.
Cliquer ici pour agrandir
Pour atteindre ces performances (théoriques, rappelons-le), la nouvelle norme délaisse la bande des 2,4 GHz, trop souvent soumise à des perturbations naturelles ou liées à d'autres appareils. Elle utilise une bande passante plus large au delà des 5 GHz, qui est moins caution aux interférences et offre surtout 23 canaux non superposés, soit presque huit fois plus que le 802.11n.
Beam me up

Mais le 802.11 ac a également un autre atout dans sa manche, la technologie dite de beamforming. Comme son nom l'indique, il s'agit de former un rayon directionnel, entre le routeur et l'équipement connecté. Le routeur Wi-Fi localise approximativement l'appareil et renforce l'émission dans sa direction. Cela évite non seulement d'arroser à tout va à pleine puissance mais réduit également les interférences.
Cliquer ici pour agrandir

Améliorations des usages

Plus de débit, une meilleure résistance aux obstacles, une plus grande stabilité du réseau quand on s'éloigne du point d'émission, le 802.11 ac a tout de la merveille. Surtout pour ceux qui lisent ou regardent en streaming des vidéos HD en local ou depuis le Web. D'autant que ce nouveau standard est rétrocompatible avec une partie des équipements existants. Hélas, pas avec les 802.11b et g, qui utilisent le champ de fréquences de 2,4 GHz. Seuls les équipements fonctionnant en 802.11a et n, en fréquences 5 GHz, pourront fonctionner avec des routeurs conçus pour le 802.11 ac.

Le dernier grand avantage du 802.11 ac est qu'il consomme jusqu'à six fois moins d'énergie que son prédécesseur, pour des performances supérieures. Son emploi dans les appareils mobiles ou portables devraient donc permettre d'améliorer leur autonomie.

Les premiers appareils (portables, smartphones et routeurs) fonctionnant avec ce standard devraient arriver dans le courant de l'année. L'occupation massive du marché devrait, elle, se faire au fil de l'année 2013.

Le 802.11 ac en cinq points


- Jusqu'à 1,3 Gbit/s, soit trois fois plus rapide que le 802.11n
- Six fois plus économe en énergie que le 802.11n
- Plus fiable et performant
- Meilleure couverture, d'où une réduction des zones non couvertes
- Rétrocompatible avec les Wi-Fi 802.11 a et n (en 5 GHz)

Source