Intel et Lenovo ont montré le K800, le premier smartphone commercialisable utilisant le SoC Medfield du fondeur. Les premiers résultats sont encourageants. L’appareil est réactif et son autonomie reste dans la moyenne de l’industrie, selon les fabricants et les premiers essais des journalistes présents au CES.
Intel a travaillé la compatibilité

L’architecture Medfield est une étape importante pour Intel qui parle de sa puce depuis 2009 (cf. « L’Atom pour smartphones (Medfield) en 2011 »). Le premier design de référence fit son apparition en décembre dernier (cf. « Le 1er smartphone Intel Medfield en démonstration ») et le fait que Lenovo parle déjà de commercialisation est un bon signe. Le K800 sera néanmoins réservé au marché chinois dans un premier temps.
Intel a annoncé que Motorola était aussi de la partie, ce qui signifie que Google n’est pas très loin non plus (cf. « Google rachète Motorola Mobility pour 12,5 milliards $ »). On imagine que cela explique en partie l’optimisation de la version x86 d’Android qui tourne sur le K800 et qui peut exécuter toutes les applications écrites pour tourner dans la machine virtuelle Java Dalvik. Celles qui utilisent des instructions ARM sont moins certaines et le fondeur maintient un flou artistique. Dans les faits, Intel affirme principalement qu’un grand nombre des applications disponibles dans l’Android Marketplace devraient être compatibles d’entrée de jeu.
Intel et Lenovo ont aussi travaillé les performances

Le téléphone de Lenovo est intéressant. Il dispose d’une puce Atom Medfield Z2460 répondant au nom de code Penwell. Le core x86 Saltwell tourne à 1,6 GHz et le SoC consomme 750 mW. Il intègre aussi un GPU PowerVR SGX540 (le même que celui du Galaxy Nexus). On trouve un écran 4,5 pouces d’une définition de 720p, un appareil photo 8 Megapixels, un module HSPA+ 21 Mbit/s, un module Wi-Fi n, Bluetooth 3.0 et GPS. Le K800 est aussi compatible WiDi et peut se connecter à un téléviseur à l’aide d’un réseau sans fil qui transmettra un flux vidéo en 720p à 30 images par seconde. Le design est intéressant, mais tout de même un peu épais. La version du K800 présentée au CES embarquait Android 2.3, mais le fabricant promet Ice Cream Sandwich (Android 4.0) pour de sa commercialisation.