Leader mondial dans les outils de bureautique

Reynolds de retour en Algérie

Cliquer ici pour agrandir

Reynolds revient en Algérie après une longue période d’absence. Leader mondial dans la fabrication des stylos et d’outils bureautiques, Reynolds entend investir de nouveau dans le marché algérien, et ce, à la faveur d’un partenariat avec AlgeriaPens.



Tunis : De notre envoyé spécial

« Nous comptons dépasser le stade des 60 millions de stylos Reynolds vendus en Algérie. A ce moment-là, nous allons investir sans doute dans les installations de production », nous a déclaré, à Tunis, Feliachi Fouad, directeur général d’AlgeriaPens, seul partenaire de Reynolds en Algérie. Mais pour la première phase, cette entreprise qui est issue, faut-il le préciser, de la multinationale américaine Sanford, compte d’abord réussir son opération commerciale. Reynolds avait décidé de délocaliser la production de sa filiale Reynolds France chez son partenaire tunisien, SIAB. En Tunisie, grâce à SIAB, Reynolds est devenu une société des plus importantes dans le monde avec une capacité journalière d’un million de stylos. Cette société, qui exporte aux quatre coins du monde, a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de deux milliards de dollars en 2007. Reynolds était absent en Algérie depuis 1996. Idem pour Bic, son premier concurrent à travers le monde. Les deux marques ont quitté le territoire algérien pour des raisons liées à la contrefaçon qui gangrène le marché algérien. « Nous sommes prêts à contribuer à hauteur de 50% dans la mise en place d’un laboratoire de contrôle de qualité en Algérie », déclare Anis Riahi, responsable à SIAB Reynolds, s’exprimant lors d’une rencontre avec la presse, tenue dans les locaux de sa société, sise à Tunis. « Le marché algérien est l’un des plus importants pour nous », estime encore Anis Riahi.

Lui emboîtant le pas, Feliachi Fouad, directeur général d’AlgeriaPens, se basant sur une étude de marché réalisée par sa société, estime que le potentiel du marché algérien est évalué à 250 millions de stylos par an. Selon lui, le partenariat entre Siab Reynolds et AlgeriaPens vise, en premier lieu, à couvrir le marché algérien avec environ 20 millions de stylos Reynolds, et à terme, à hauteur de 60 millions, soit 30 à 35% des parts du marché national. A ce stade, les deux partenaires ont prévu de passer à la vitesse supérieure avec l’installation d’équipements de production Reynolds en Algérie. « Nous sommes sensibles à la qualité. Il y va de la crédibilité et de la réputation de Reynolds », soutient Anis Riahi, responsable à SIAB Reynolds. C’est pourquoi il se dit prêt à financer un laboratoire de contrôle de qualité en Algérie. A Tunis, les installations de SIAB Reynolds, au niveau de toute la chaîne de production, sont équipées de laboratoires de contrôle de qualité. En Algérie, 95% des parts du marché sont envahies par la contrefaçon, se référant à l’étude faite par AlgeriaPens. « C’est pourquoi nous retardons l’installation d’une unité de production Reynolds en Algérie », indique également Anis Riahi. AlgeriaPens, née en janvier 2008, entend croiser le fer avec les « contrefacteurs » en commercialisant cette année 20 millions de stylos Reynolds en Algérie. L’objectif premier étant de couvrir à terme 30 à 35% des parts du marché pour s’élancer dans la production locale. Quelque 80 millions de stylos sont commercialisés par SIAB Reynolds en Afrique noire, 30 millions au Maroc et 35 millions en Tunisie. Pour atteindre l’objectif escompté, les deux partenaires, Siab Reynolds et AlgeriaPens, entendent jouer sur le prix, la distribution sélective et une politique de communication minutieusement confectionnée et un plan spécial pour faire face à la contrefaçon. Il faut quand même dire que le pari est osé.

source : http://www.elwatan.com/Leader-mondia...-les-outils-de