Noms de domaine : free style on web

Cliquer ici pour agrandir

On ne se posait pas réellement la question puisque cétait comme ça: toutes les adresses internet se terminaient par .fr, .com, ou .net. Une petite révolution est en marche puisque le président de l'Icann, l'Internet corporation for assigned and numbers, a annoncé lundi lors d"un réunion internationale la libéralisation de l'extension des noms de domaines.

Dès le premier trimestre 2009, les 1, 3 milliards d'internautes pourront donc terminer leur adresse internet comme bon leur semble comme par exemple .amour, .paris, .chocolat, et même des noms propres.

Pour les entreprises, les groupes communautaires, et les villes cette libéralisation sera un plus. Mais à tous progrès son souci, est ici, c'est sans aucun doute un grand mic mac qui "risque de générer des problèmes au niveau de la protection des marques", s'inquiète Loïc Damilaville, le directeur général adjoint de l'Afnic, l'Association Française pour le nommage Internet en coopération et responsable de la gestion des .fr.

La mise en place de ce système sera difficile à mettre en place : pour acquérir une extension, celle-ci devra remplir quatre critères (respects du droit des marques, pas d'usurpation d'identité, capacité à la gérer techniquement et financièrement. En outre, le dépot de dossier coûterait quelques milliers de dollars, ce qui réduit le nombre de prétendants.

Les adresses en caractères non latins comme le chinois ou l'arabe seront désormais envisageable. Reste une question majeure : quand on sait que la plupart des adresses .eu n'ont pas été renouvelées, quelle pérrenité ces futures nouvelles adresses peuvent-elles espérer?

source