Microsoft
va construire un second datacenter à Dublin


Cliquer ici pour agrandir


L'éditeur qui souhaite avoir plus de ressources pour faire tourner ses services cloud va ouvrir un second datacenter de 10 400 m2 à Dublin, avec une densité de puissance maximale de 1,3 kW par mètre carré.

Microsoft a investi 130 millions de dollars environ pour construire un second datacenter à Dublin. L'éditeur a indiqué aujourd'hui qu'il avait besoin de davantage de ressources pour faire tourner ses services cloud. Cette expansion répond à une demande européenne accrue pour ses plates-formes en ligne telle que Office 365, Windows Live, Xbox Live, Bing et Windows Azure. Ce datacenter sera voisin d'un centre de calcul qui a également ouvert ses portes dans la capitale irlandaise. Sa construction a déjà démarré, a déclaré un porte-parole de l'éditeur, mais il n'a pas précisé sa date d'entrée en service.

La taille de ce datacenter atteindra le tiers de celle de l'ancien, soit environ 10 400 mètres carrés. Il disposera d'une puissance totale allant jusqu'à 13 mégawatts, contre 16 mégawatts et 28 100 mètres carrés pour le centre voisin. Cela signifie que la nouvelle structure sera en mesure d'accueillir des serveurs avec une densité de puissance maximale de 1,3 kW par mètre carré. Cette densité accrue de puissance permettra à Microsoft d'augmenter le nombre de serveurs par rack dans cet espace avec les ressources nécessaires pour les refroidir et assurer leur bon fonctionnement. La firme de Redmond est convaincue que son modèle de refroidissement est à la hauteur, comme l'a indiqué Stephen McGibbon, directeur technique du groupe Europe, Moyen-Orient et Afrique.
L'air extérieur pour le refroidissement principal


Tout comme son aîné, ce datacenter fera largement appel à l'air extérieur pour son refroidissement tout au long de l'année ce qui devrait conduire à une meilleure efficacité, en terme de puissance, selon Microsoft. Si le refroidissement de l'air libre n'est pas suffisant, l'eau pourra également être utilisée pour rafraîchir l'air entrant. Et si le temps devient trop froid, l'air chaud du datacenter sera recyclé pour chauffer l'établissement.

La performance énergétique (PUE) de l'ancien datacenter se situait à 1,25, avait indiqué Microsoft lors de son ouverture en 2009. C'est proche des 1, 07 proposés par des installations comme celles de Facebook à Prineville, dans l'Oregon, et mieux que la moyenne de 1,6 atteinte en 2009 par Microsoft. Le groupe n'a to^^^^ois encore pas fourni un chiffre PUE cible pour son nouveau centre de calcul.

Des groupes électrogènes de secours

L'an dernier, une panne de courant à Dublin avait affecté les services en ligne de Microsoft et d'Amazon, qui dispose également d'un datacenter dans la capitale irlandaise. Les clients européens de Microsoft Business Productivity Online Standard Suite, le prédécesseur d'Office 365, avaient été affectés par cette interruption de service. Microsoft était parvenue à remettre le tout en route après quatre heures d'interruption.

Le futur datacenter de Dublin possèdera sa propre infrastructure énergétique de secours pour être auto-suffisant pendant un certain temps, selon Stephen McGibbon. En cas de panne d'électricité, Microsoft proposera des offres avec des groupes électrogènes diesel pour assurer l'activité des services.



Source