Algérie : grogne des travailleurs des champs pétroliers du Sud

Par yasmine amari le 24/06/2008 à 14:49

Après une année d’accalmie, un vent de protestations commence à gagner les plateformes pétrolières du sud. Une source syndicale a confié à toutsurlalgerie.com que la grogne monte chez les employés de la société nationale des hydrocarbures, notamment ceux de l’activité Amont. La cause ? Ils remettent en cause le nouveau système de rémunération de Sonatrach qui devait entrer en application fin décembre 2007, car jugé en deçà de leurs attentes.

Du coup, selon la même source, l’augmentation salariale de 6% qui devait toucher 20% des effectifs de chaque structure du groupe est remise en cause. Cette augmentation, qui en théorie, devait gratifier les éléments les plus performants de l’entreprise, se trouve mise en attente. Le nouveau système de rémunération, composé d’une part fixe et d’une part variable, devait être une réponse « forte » à la saignée de départs vers l’étranger, que les plateformes du sud ont enregistré durant les cinq dernières années et qui persiste malgré les mesures prises.

Selon des chiffres officiels, pour la seule année 2006, pas moins de 78 cadres ont rejoint les compagnies étrangères du Moyen Orient. Mais selon des sources syndicales, c’est plus de 200 cadres, particulièrement dans l’activité de forage, qui ont déserté pour aller sous des cieux plus gratifiants. Selon notre source syndicale sur place, le mouvement de protestation n’en est qu’à ses débuts et les prochaines semaines devraient très tendues, le mouvement risquant de faire tâche d’huile alors même que la compagnie engrange des dividendes jamais atteints par le passé.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...eurs-3970.html