Visite dans plusieurs chantiers par des élus de la wilaya

Surenchère sur les dates d’ouverture

Cliquer ici pour agrandir

Plus d’une quinzaine de projets ont été au programme de la visite des élus de l’APW, dimanche dernier. « Ces sorties permettront, insiste le chef de la délégation M. Rabhi, la mise en œuvre des décisions contenues dans le plan d’action, étrenné par les élus au début de l’actuel mandat ».

La première halte a été à la station de dessalement du Hamma, fonctionnelle depuis février dernier. Pour le directeur de l’hydraulique, M. Amirouche, le tiers des besoins des Algéois en eau en est tiré, « soit pas moins de 200 000 m3 par jour. L’Algérienne des eaux (ADE) a obligation d’acheter l’eau traitée », fera-t-il remarquer en assurant que l’emplacement de la station aurait pu être ailleurs, sauf que le choix a été fait afin de la coupler à la centrale électrique, située plus loin. La délégation a fait un détour par le jardin d’Essais du Hamma. Les ouvriers en sont aux dernières retouches. Seul point mis en exergue : la date d’ouverture au public. Réplique du wali délégué de Hussein Dey M. Boucetta : « En septembre, au plus tard, tous les travaux seront achevés. L’inauguration se fera en temps voulu, mais il ne faut pas se presser ». Pour M. Boucetta, il faut, par contre, voir le travail accompli par les trois maîtres d’ouvrage que sont son administration ainsi que les directions de l’hydraulique et du logement. L’autonomie en eau est mise en évidence par le directeur de l’hydraulique : « En plus de capter une source, 4 puits ont été réhabilités. Un réservoir de 1000 m3 est aussi exploitable. » Le directeur du logement, M. Smaïn relèvera pour sa part que plus d’une quarantaine de familles ont été relogées alors qu’une vingtaine sont placées provisoirement dans des chalets. Cette opération a rendu possible la récupération des logements d’astreinte. Des gérants ont été désignés et auront à prendre en charge les deux buvettes et le restaurant, contre le paiement d’un loyer de 80 000 DA par mois. Obligation leur est faite de fermer aux heures réglementées, 19 h en été et 17 h en hiver. « Plusieurs anciens pensionnaires du parc zoologique (des animaux) furent par ailleurs récupérés du parc de Ben Aknoun et de nouvelles acquisitions très coûteuses, relève le directeur du jardin, M. Zeriat, ont été faites avec le soutien, en partie, de sponsors. » Seul regret, l’allée des Bambous, qui pour sa régénérescence, l’actuelle EPE a sollicité l’expertise des Chinois, dépérit et finira par disparaître inéluctablement ». Direction Kouba, où ont été inspectées la piscine de 500 places, qui doit être inaugurée incessamment, et la maison de jeune d’Appreval, avant le départ des élus vers les logements des Bananiers. Cependant, ces mêmes élus sont septiques quant aux dates d’ouverture des projets finis. Il en est ainsi des lycées de Verte Rive à Bordj El Kiffan et de Bentalha qui devaient être inaugurés l’année dernière. « Une salle de sport a été ajoutée », relève-t-on à Bentalha. « L’école de football de Sidi Moussa ‘’véritable joyau’’, insiste M. Lebka, wali délégué de Baraki, ne verra pas de sitôt ses portes ouvertes aux adeptes du sport roi ». « Toute ouverture est du seul ressort des politiques. L’Etat spectacle semble prendre le dessus », s’emporte un élu qui a pris part à « cette balade des élus », comme l’a affirmé son collègue, sceptique.

source : http://www.elwatan.com/Surenchere-sur-les-dates-d