Deux ans après son lancement, Montalvo s'apprête à dévoiler sa première architecture de processeur. Au menu, une puce aux coeurs asymétriques dédiée au marché des téléphones mobiles et des ultraportables.
Fondée en 2006 par Matthew Perry, l'ancien PDG de Transmeta, la start-up californienne Montalvo était jusqu'à présent plutôt discrète. Après deux ans de silence, elle s'apprête à lever le voile sur son premier processeur. Celui-ci a pour particularité d'être composé, à la manière du processeur Cell d'IBM, de coeurs asymétriques. Certains seraient à haute-performance pour les applications - telle la vidéo - gourmande en puissance, et d'autres offriraient des performances plus basses pour des applications plus simples comme la bureautique ou la téléphonie. Une même application, telle Outlook, qui demande beaucoup de puissance au lancement puis moins ensuite, pourrait même passer d'un coeur à l'autre suivant ses besoins.

Selon les défenseurs des puces à coeurs asymétriques, et notamment IBM, Sony et Toshiba, un tel système permet de réduire la consommation électrique du processeur tout en garantissant un fonctionnement optimum.

La puce de Montalvo devrait être utilisée dans des appareils mobiles, tels des smartphones, des baladeurs audiovideos ou des « ultraportables ». Pour l'instant, seuls quelques brevets ont été rendus publics, mais elle devrait être présentée physiquement d'ici à 2009.



Source: Le Monde Informatique