Télécommunications : La 4G pour la téléphonie fixe à la disposition des ingénieurs algériens



Cliquer ici pour agrandir


«Le lancement du processus de la 3G est lié uniquement au dossier de l’opérateur Orascom Télécom Algérie (OTA), Djezzy», a déclaré, jeudi dernier à Alger, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa Benhamadi, lors d’un point de presse animé au Parc technologique de Sidi Abdellah.

Selon M. Benhamadi, l’octroi de la licence 3G n’est pas lié à un problème de maîtrise technologique. «Nous avons suffisamment de compétences aux niveaux de nos institutions et de nos opérateurs qui nous permettent de traiter et de préparer le dossier de la 3G», a-t-il expliqué.
Par ailleurs, le ministre a procédé à l’inauguration du lancement du système, «Long Term Evolution ou 4G» LTE qui est un don du réseau Nokia Siemens. Ce système a été installé au Parc technologique de Sidi Abdellah, pour initier les étudiants spécialisés à l’ingénierie en télécommunication et les ingénieurs d’Algérie Télécoms. Pour M. Moussa Benhamadi, cette nouvelle «révolution pour l’Algérie» représente un élément important dans le développement des technologies dans le pays. «Avec l’exploitation de ce système de pointe, l’Algérie fera partie des rares pays africains qui utilisent cette technologie, à l’instar des avancées réalisées ces dernières années au niveau du marché national des télécommunications, ainsi que les efforts fournis par l’Etat dans ce domaine», a-t-il indiqué, avant d’ajouter : «La capacité de construire, faire fonctionner et de gérer les réseaux LTE à haute vitesse en Algérie est un élément important de croissance et de progrès de notre industrie qui peut engendrer ainsi une croissance continue et une prospérité économique.» M. Benhamadi s’est dit fier d’être l’un des premiers pays africains à utiliser cette technologie qui, selon lui, offre une meilleure expérience en matière de communication. De son côté, le directeur exécutif pour la région d’Afrique du réseau Nokia Siemens, M. Dimitri Diliani, a affirmé qu’il est aussi fier de travailler avec le ministère de tutelle et de pouvoir contribuer avec ce modeste geste de transférer l’expérience et la connaissance de Nokia Siemens sur le LTE. «L’Algérie a franchi un pas important dans le secteur des télécommunications», a-t-il déclaré. Il a expliqué que le réseau Nokia étudie actuellement le marché national pour définir les besoins de ses partenaires, soulignant la hausse continue des utilisateurs d’internet en Algérie. «Nous avons pris la décision d’adopter une nouvelle politique pour nos opérations en Afrique, afin de mieux nous positionner pour servir les besoins de nos clients sur le continent africain. La donation du système LTE pour l’Algérie est une étape importante vers la réalisation de notre vision pour l’Afrique : internet pour tous les Africains, d’autant plus qu’un nombre croissant d’utilisateurs en Algérie effectue la transition depuis les réseaux fixes traditionnels vers les réseaux mobiles», a-t-il enfin estimé.



Source