La société algérienne connaît un "recul" de valeurs qui lui sont propres

dimanche 29 juin 2008.

La société algérienne connaît un "recul" de valeurs sociales dû notamment à la "démission" de certains acteurs dans l’éducation et l’orientation sociale tels que la famille, selon des études menées par le laboratoire de prévention et d’ergonomie de l’université d’Alger.


"De nombreuses études réalisées par le laboratoire prouvent la disparition ou le recul de valeurs sociales et morales propres à la société algérienne en raison de la démission de certains acteurs comme la famille ", a indiqué samedi à Alger le directeur du laboratoire, M. Hamou Boudrifa, lors d’un colloque sur le thème "la famille et l’éducation, entre la continuité et la rupture". "Dans le passé, la moindre aberration ou comportement contraires aux valeurs de la société étaient dénoncés alors qu’aujourd’hui de nombreux fléaux et anomalies passent inaperçus et ne suscitent que de la passivité de la part des uns et des autres", a-t-il estimé. Selon M. Boudrifa, ce phénomène découle des "pressions socio-économiques" que subissent les familles algériennes ainsi que du rôle "négatif" de certains médias qui, a-t-il dit, "privilégient l’intérêt commercial au dépend de leur missions éducative et sociale". Il a appelé, dans ce contexte, l’ensemble des intervenants dans l’éducation et l’orientation sociale (famille, école, mosquée, médias...) à conjuguer leurs efforts dans le but de renforcer les valeurs de la société et de faire face à l’"invasion culturel" que connaissent de nombreux pays à l’instar de l’Algérie par le biais notamment des chaînes de télévisions (étrangères).

source : El Watan

source : http://algerie.actudz.com/article2352.html