Les banques publiques handicapées par leur trop faible capitalisationPar ali idir le 30/06/2008 à 17:01

Les banques publiques ont-elles les capacités suffisantes pour répondre favorablement aux demandes de financement émanant des entreprises nationales ? Pour le directeur général du Trésor public, Hadji Baba Ami, la réponse est négative : les capacités de financement des banques publiques sont «limitées».

La raison ? Le directeur général du Trésor qui s'exprimait à Alger en marge d'une journée d'étude sur les réformes bancaires, a évoqué la faible capitalisation des banques publiques qui croulent to^^^^ois sous plus de 19 milliards d'euros de liquidités. Autrement dit, les banques publiques sont riches, mais leur faible capitalisation ne leur permet pas de financer des projets d'investissements à long terme, comme ceux initiés par Sonatrach dans la pétrochimie. «Les banques publiques sont de plus en plus sollicitées par les entreprises publiques pour le financement de leurs investissements, notamment dans le secteur de la pétrochimie», a-t-il souligné.

Le directeur général du Trésor propose dans ce contexte deux solutions pour permettre aux banques publiques de financer des investissements lourds: une augmentation du capital social et la constitution de consortiums bancaires.

source : http://www.toutsurlalgerie.com/alger...tion-4045.html