IL SEMBLE QUE VOUS UTILISEZ ADBLOC POUR BLOQUER LA PUBLICITÉ, AUCUNE PUB INTRUSIVE SUR FDZ ET PAS DE POPUP
FDZ EST GRATUIT DONC MERCI DE DÉSACTIVER VOTRE ADBLOCK ET DE BIEN VOULOIR PARTICIPER ET JOUER LE JEU


PAR SUITE D'ABUS LES SERVEURS CCCAM ET ABONNEMENT NE SONT PAS TOLÉRÉS SUR LE FORUM

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 22
Share |

Discussion: La bataille de Damas a commencé

  1. #1
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    alger
    Messages
    2 793
    Remerciements
    73
    Remercié 44 fois dans 31 messages
    Pouvoir de réputation
    14

    Par défaut La bataille de Damas a commencé

    Les puissances occidentales et du Golfe ont lancé la plus importante opération de guerre secrète depuis celle des Contras au Nicaragua. La bataille de Damas ne vise pas à renverser le président Bachar el-Assad, mais à fracturer l’Armée syrienne pour mieux assurer la domination d’Israël et des États-Unis au Proche-Orient. Alors que la ville s’apprête à un nouvel assaut des mercenaires étrangers, Thierry Meyssan dresse le point de la situation.



    Cliquer ici pour agrandir
    Venant de l’étranger, les "Contras" ont débuté leur invasion de la Syrie en prenant des postes frontière.



    Voici cinq jours que Washington et Paris ont lancé l’opération « Volcan de Damas et séisme de la Syrie ». Il ne s’agit pas d’une nouvelle campagne de bombardements aériens, mais d’une opération de guerre secrète, comparable à celle conduite à l’époque Reagan en Amérique centrale.



    40 à 60 000 Contras, principalement libyens, sont entrés en quelques jours dans le pays, le plus souvent par la frontière jordanienne. La majorité d’entre eux sont rattachés à l’Armée « syrienne » libre, structure paravent des opérations secrète de l’OTAN, placée sous commandement turc. Certains sont affiliés à des groupes de fanatiques, dont Al-^^^^^, placés sous commandement du Qatar ou d’une faction de la famille royale saoudienne, les Sudeiris. Au passage, ils ont pris quelques postes frontières, puis ont rejoint la capitale où ils ont semé la confusion en attaquant au hasard les cibles qu’ils trouvaient : groupes de policiers ou de militaires isolés.


    Cliquer ici pour agrandir
    Les généraux Hassan Turkmani, Daud Rajha et Assef Chawkat, tombés au champ d’honneur, le 18 juillet 2012.



    Mercredi matin, une explosion a détruit le siège de la Sécurité nationale où se réunissaient quelques membres du Conseil de sécurité nationale. Elle aurait coûté la vie au général Daoud Rajha (ministre de la Défense), au général Assef Chawkat (ministre adjoint) et au général Hassan Turkmani (adjoint du vice-président de la République). Les modalités de l’opération restent incertaines : il pourrait s’agir aussi bien d’un attentat suicide que d’un tir de drone furtif.



    Washington espérait que la décapitation partielle de l’appareil militaire conduirait quelques officiers supérieurs à faire défection avec leurs unités, voire à se retourner contre le gouvernement civil. Il n’en a rien été. Le président Bachar el-Assad a immédiatement signé les décrets nommant leurs successeurs et la continuité de l’État a été assurée sans faille.



    À Paris, Berlin et Washington, les commanditaires de l’opération se sont livrés au jeu indigne consistant à condamner l’action terroriste tout en réaffirmant leur soutien politique et logistique militaire aux terroristes. Sans honte, ils ont conclu que la responsabilité de ces assassinats ne revenait pas aux coupables, mais aux victimes en ce qu’elles avaient refusé de démissionner sous leur pression et de livrer leur patrie aux appétits occidentaux.



    Caracas et Téhéran ont adressé leur condoléances à la Syrie, soulignant que l’attaque a été commanditée et financée et par les puissances occidentales et du Golfe. Moscou a également adressé ses condoléances et affirmé que les sanctions requises au Conseil de sécurité contre la Syrie équivalaient à un soutien politique aux terroristes qui l’attaquent.


    Cliquer ici pour agrandir
    Le ministre de l’Information, Omran al-Zou’bi, s’exprime à la télévision nationale après l’attentat qui a partiellement décapité l’Armée syrienne



    Les chaînes de télévision nationales se sont mises à diffuser des clips militaires et des chants patriotiques. Interrompant les programmes, le ministre de l’Information Omran al-Zou’bi a appelé à la mobilisation de tous : le moment n’est plus aux querelles politiques entre gouvernement et opposition, c’est la Nation qui est attaquée. Rappelant l’article de Komsomolskaïa Pravdadans lequel je décrivais l’opération médiatique de démoralisation préparée par les chaînes occidentales et du Golfe [1], il a alerté ses concitoyens sur son déclenchement imminent. Puis, il a démenti l’intox des chaînes du Golfe selon lesquelles une mutinerie aurait éclaté au sein de la 4ème division et des explosions auraient dévasté sa principale caserne.



    Les chaînes nationales ont diffusé plusieurs fois par heure des bandes-annonces indiquant comment capter leurs programmes sur Atlantic Bird en cas d’interruption des satellites ArabSat et NileSat.



    Au Liban, sayyed Hassan Nasrallah a rappelé la fraternité d’armes qui unit le Hezbollah à la Syrie face à l’expansionnisme ^^^^^^^^, et a assuré l’Armée syrienne de son soutien.



    L’attentat a été le signal de la seconde partie de l’opération. Les commandos infiltrés dans la capitale ont alors attaqué diverses cibles, plus ou moins choisies. Ainsi, un groupe d’une centaine de Contras a attaqué la maison qui jouxte mon appartement au cri d’Allah Akbar !. Un haut responsable militaire y réside. Dix heures de combat ininterrompu ont suivies.



    Alors qu’au début de la nuit, l’Armée ripostait avec mesure, l’ordre parvenait un peu plus tard de faire usage de la force sans retenue. Il ne s’agissait plus de lutter contre des terroristes venus déstabiliser la Syrie, mais de faire face à une invasion étrangère qui ne dit pas son nom et de sauver la patrie en danger.



    L’aviation est entrée en action pour anéantir les colonnes de mercenaires se dirigeant vers la capitale.



    En fin de matinée, le calme revenait progressivement dans l’agglomération. Les Contras et leurs collaborateurs étaient partout obligés de se retirer. La circulation était rétablie sur les grands axes routiers, et des barrages filtrants étaient installés dans le centre ville. La vie reprenait. Cependant, on entend encore des tirs épars ici ou là. La plupart des commerces sont fermés, et il y a de longues files d’attente devant les boulangeries.



    Chacun s’attend à ce que l’assaut final soit lancé dans la nuit de jeudi à vendredi et la journée de vendredi. Il ne fait guère de doute que l’Armée syrienne en sortira à nouveau victorieuse car le rapport de force est tout à son avantage, et que cette armée de conscription est soutenue par la population, y compris par l’opposition politique intérieure.



    Comme prévu, ArabSat et NileSat ont déconnecté le signal de la télévision Ad-Dounia en milieu d’après-midi. Le compte Twitter d’Ad-Dounia a été piraté par la CIA pour diffuser de faux messages annonçant une retraite de l’Armée syrienne.



    Les chaînes du Golfe ont annoncé un effondrement de la monnaie préludant la chute de l’État. Le gouverneur de la Banque centrale, Adib Mayaleh, est intervenu sur la télévision nationale pour démentir cette nouvelle intox et confirmer le taux de change de 68,30 livres syriennes pour un dollar US.



    Cliquer ici pour agrandir
    Conférence de presse du général Robert Mood sur la bataille de Damas qu’il observe depuis sa chambre d’hôtel.



    Des renforts ont été déployés aux alentours de la place des Omeyyades pour protéger les studios de la télévision publique qui sont considérés comme une cible prioritaire par tous les ennemis de la liberté. Des studios de remplacement ont été installés dans l’hôtel Rose de Damas où se prélassent les observateurs des Nations Unies. La présence de ceux-ci, qui ont laissé perpétrer l’attaque de la capitale sans interrompre leur farniente, sert de facto de protection pour les journalistes syriens qui tentent d’informer leurs concitoyens au péril de leur vie.



    Au Conseil de sécurité, la Fédération de Russie et la Chine ont opposé pour la troisième fois leur veto à une proposition de résolution occidentale et du Golfe visant à rendre possible une intervention militaire internationale. Leurs représentants ont inlassablement dénoncé la propagande visant à faire passer l’attaque extérieure contre la Syrie comme une révolte réprimée dans le sang.


    http://www.mondialisation.ca/index.p...t=va&aid=31989

  2. #2
    Date d'inscription
    janvier 2008
    Messages
    2 837
    Remerciements
    85
    Remercié 402 fois dans 296 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    tout ça est fou.....de toute façon il n'y a qu'un seul FAUTIF c'est le president....il ne lachera jamais le pouvoir....c'estait le cas en tunisie, Lybie, Irak, Afghanistan, yemen, Egypte...les dirigents arabes sont comme ça....

  3. #3
    Date d'inscription
    juin 2008
    Localisation
    alger
    Messages
    2 793
    Remerciements
    73
    Remercié 44 fois dans 31 messages
    Pouvoir de réputation
    14

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    non, c'est toi qui a tort à cause de la guerre médiatique, tu crois que les occidentaux ont quelque chose a foutre de la syrie et de sa démocratie pour cherche une intervention militaire qui leur coute des milliards, tu trouve ça logique?

  4. #4
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    1 620
    Remerciements
    76
    Remercié 9 fois dans 8 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par Arthur Cliquer ici pour agrandir
    non, c'est toi qui a tort à cause de la guerre médiatique, tu crois que les occidentaux ont quelque chose a foutre de la syrie et de sa démocratie pour cherche une intervention militaire qui leur coute des milliards, tu trouve ça logique?
    Te fatigues po Arthur , Big brother a déjà gagné , la majorité a failli , elle croit en son fort intérieure que 2+2=5
    La fabrique du consentement fonctionne à plein régime

  5. #5
    Date d'inscription
    février 2008
    Messages
    1 620
    Remerciements
    76
    Remercié 9 fois dans 8 messages
    Pouvoir de réputation
    13

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    Alep : le dernier espoir, bientôt déçu, de l’ASL et de ses supporteurs étrangers

    Dans Le Parisien du 23 juillet, un certain Bruno Fanucci signe un petit concentré de désinformation, passant sous silence l’échec total de l’offensive ASL sur Damas, mais reportant son intérêt – et ses espoirs ? – sur la bataille « décisive » d’Alep, relayant avec déférence les martiales déclarations du chef de secteur de l’ASL et posant non moins gravement la rituelle question sur les « derniers jours » du régime de Bachar.

    De la gémellité sociologique et militaire des cas de Damas et d’Alep

    Bien sûr, dans cet article, aucun élément pour accréditer la thèse de l’irrésistible progression de l’ASL à Alep. Où les combats se poursuivent dans le quartier central de Salaheddine, et dans quelques quartiers plus périphériques, ainsi que dans des villages des environs, combats qui ont déjà coûté des pertes sensibles aux insurgés, invités par un colonel ASL commandant ce secteur à converger de toute la région vers Alep.

    À Salaheddine, les insurgés ne paraissent pas excéder quelques dizaines en nombre. Lundi matin, l’OSDH faisait état de « combats intenses » dans les quartiers de Sahour et de Hanano (dans l’est de la ville) mais ne parlait plus de Salaheddine.

    Des informations contradictoires circulent aujourd’hui sur la prise par les rebelles de l’académie militaire de Moussalmiyeh. Mais, le 20 juillet, des images avaient circulé sur l’échec de cet assaut et sur les pertes qu’il avait entraîné chez les rebelles. De toute façon, l’ASL ne pourra pas résister longtemps, dans cette configuration de rase campagne, à la contre-attaque de l’armée.

    Comme à Damas, ces desperados, souvent de par leur origine assez étrangers aux réalités locales, comptent évidemment sur une insurrection pour faire basculer la situation. Mais comme à Damas, la sociologie et l’identité politique de la capitale économique de la Syrie leur sont défavorables : la ville n’a pratiquement pas bougé depuis 17 mois, si l’on excepte voici deux mois de brefs troubles autour de la cité universitaire. et des manifestations réduites le vendredi. Pas de quoi embraser cette cité de deux millions d’habitants. Les mêmes causes qu’à Damas devraient assez vite entraîner les mêmes effets : la destruction des bandes.

    L’ASL le dos au mur… israélien

    A noter que des combats sont en cours à l’extrémité ouest de la Syrie, autour de la localité de Jabata al-Kachab : or ce village où se sont installés des membres de l’ASL se trouve sur une frontière particulièrement « sensible », encore que non reconnue : celle déparant le Golan occupé par Israël du reste du territoire syrien. Jabata se situe exactement dans la zone-tampon démilitarisé et surveillée par les casques bleus, entre les deux lignes de cessez-le-feu définies en 1974 après la guerre du Kippour de l’année précédente.

    Si, comme c’est probable, les ASL sont contraints d’évacuer leur position, on ne leur voit d’autre retraite que ce territoire pris par l’État hébreu à la Syrie en 1967, et carrément annexé en 1981. Les soi disant patriotes syriens de l’ASL venant se réfugier dans ce territoire auprès de Tsahal, quel raccourci symbolique et signifiant !

    Source : infosyrie.fr

  6. #6
    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    676
    Remerciements
    9
    Remercié 7 fois dans 6 messages
    Pouvoir de réputation
    10

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    On sais plus ou est la réalité. Et pour cette "contre-attaque" ca me rappelle celle de Al-Khadafi, il l'avais promis mais on la jamais vue ^^'.

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par lucky2004 Cliquer ici pour agrandir
    Alep : le dernier espoir, bientôt déçu, de l’ASL et de ses supporteurs étrangers

    Dans Le Parisien du 23 juillet, un certain Bruno Fanucci signe un petit concentré de désinformation, passant sous silence l’échec total de l’offensive ASL sur Damas, mais reportant son intérêt – et ses espoirs ? – sur la bataille « décisive » d’Alep, relayant avec déférence les martiales déclarations du chef de secteur de l’ASL et posant non moins gravement la rituelle question sur les « derniers jours » du régime de Bachar.

    De la gémellité sociologique et militaire des cas de Damas et d’Alep

    Bien sûr, dans cet article, aucun élément pour accréditer la thèse de l’irrésistible progression de l’ASL à Alep. Où les combats se poursuivent dans le quartier central de Salaheddine, et dans quelques quartiers plus périphériques, ainsi que dans des villages des environs, combats qui ont déjà coûté des pertes sensibles aux insurgés, invités par un colonel ASL commandant ce secteur à converger de toute la région vers Alep.

    À Salaheddine, les insurgés ne paraissent pas excéder quelques dizaines en nombre. Lundi matin, l’OSDH faisait état de « combats intenses » dans les quartiers de Sahour et de Hanano (dans l’est de la ville) mais ne parlait plus de Salaheddine.

    Des informations contradictoires circulent aujourd’hui sur la prise par les rebelles de l’académie militaire de Moussalmiyeh. Mais, le 20 juillet, des images avaient circulé sur l’échec de cet assaut et sur les pertes qu’il avait entraîné chez les rebelles. De toute façon, l’ASL ne pourra pas résister longtemps, dans cette configuration de rase campagne, à la contre-attaque de l’armée.

    Comme à Damas, ces desperados, souvent de par leur origine assez étrangers aux réalités locales, comptent évidemment sur une insurrection pour faire basculer la situation. Mais comme à Damas, la sociologie et l’identité politique de la capitale économique de la Syrie leur sont défavorables : la ville n’a pratiquement pas bougé depuis 17 mois, si l’on excepte voici deux mois de brefs troubles autour de la cité universitaire. et des manifestations réduites le vendredi. Pas de quoi embraser cette cité de deux millions d’habitants. Les mêmes causes qu’à Damas devraient assez vite entraîner les mêmes effets : la destruction des bandes.

    L’ASL le dos au mur… israélien

    A noter que des combats sont en cours à l’extrémité ouest de la Syrie, autour de la localité de Jabata al-Kachab : or ce village où se sont installés des membres de l’ASL se trouve sur une frontière particulièrement « sensible », encore que non reconnue : celle déparant le Golan occupé par Israël du reste du territoire syrien. Jabata se situe exactement dans la zone-tampon démilitarisé et surveillée par les casques bleus, entre les deux lignes de cessez-le-feu définies en 1974 après la guerre du Kippour de l’année précédente.

    Si, comme c’est probable, les ASL sont contraints d’évacuer leur position, on ne leur voit d’autre retraite que ce territoire pris par l’État hébreu à la Syrie en 1967, et carrément annexé en 1981. Les soi disant patriotes syriens de l’ASL venant se réfugier dans ce territoire auprès de Tsahal, quel raccourci symbolique et signifiant !

    Source : infosyrie.fr

  7. #7
    ToumiAmine Visiteurs

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    il parrait meme que omar solaimane(chef service secret d'egypte)et celui de la turc et un autre d'^^^^^^ ont trouvé la mort le meme jour.....
    trop bizzare sa!!

  8. #8
    Date d'inscription
    août 2009
    Localisation
    Six feet under
    Messages
    288
    Remerciements
    12
    Remercié 2 fois dans 2 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    Cliquer ici pour agrandir Envoyé par ToumiAmine Cliquer ici pour agrandir
    il parrait meme que omar solaimane(chef service secret d'egypte)et celui de la turc et un autre d'^^^^^^ ont trouvé la mort le meme jour.....
    trop bizzare sa!!
    c’est Opération Espadon ^^

  9. #9
    Date d'inscription
    mai 2012
    Messages
    562
    Remerciements
    98
    Remercié 51 fois dans 38 messages
    Pouvoir de réputation
    6

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    ida 7lef fik bernard henry levy , bat wakef !

  10. #10
    Date d'inscription
    juin 2009
    Messages
    108
    Remerciements
    0
    Remercié 0 fois dans 0 messages
    Pouvoir de réputation
    9

    Par défaut Re : La bataille de Damas a commencé

    C’est un peuple qui a voulu se débarrasser de son clou de point barre les israélien comme tout le monde le sait sont des charognards ils veulent profiter de ce climat amis bon nous le savons tous ce que vont récolter ces charognards dans l'avenir

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. ça commence à bouger
    Par maamar.oran dans le forum ADSL Algérie
    Réponses: 11
    Dernier message: 19/02/2013, 10h55
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 13/01/2012, 00h09
  3. Attentat terroriste de Damas
    Par salimdz dans le forum Actu - News High-Tech
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/10/2008, 00h27
  4. AMD commence à graver en 45 nm
    Par salimdz dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/07/2008, 10h09
  5. assassin's creed qui ralenti a damas
    Par Arthur dans le forum Hardware (Matériel)
    Réponses: 17
    Dernier message: 01/07/2008, 13h44

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
[Auto utilitaire DZ] [Webimag] [Algérie Info] [Guide Algérie] [Mosquée ALBADR MEAUX] [Photographe MARIAGE]

is PageRank Checking Icon