Le Soir Mobile : Lexique mobile

Ecriture prédictive : système d'écriture accélérée. Chaque touche pouvant actionner trois lettres, le logiciel du mobile compare la séquence de touches actionnées avec un dictionnaire intégré et propose le mot le plus probable. Il existe plusieurs types d'écriture prédictive, le plus connu s'appelle le T9.

EDGE : Enhanced Data rate for GSM Evolution. Cette technologie est intermédiaire entre le GPRS (plus lent) et l'UMTS (plus rapide). Elle a été adoptée par Bouygues Télécom et Orange pour équiper leurs réseaux courant 2005. EDGE offre un débit théorique de 384 Kbps pour améliorer la navigation sur les services multimédias.

Effet mémoire :
Phénomène de diminution de capacité des batteries de type NICD ou NIMH. Il intervient lorsque l'on recharge une batterie qui n'est pas complètement vide et augmente avec le temps.

EFR, Enhanced Full Rate (ou plein débit amélioré) :
L'EFR est une norme de codage de la voix qui garantit une meilleure restitution et donc une qualité d'écoute améliorée. Bouygues Télécom l'a mise en œuvre sur son réseau sous le nom commercial de «son DHR».

EGSM (GSM étendu) :
l'EGSM ou extented global système for mobile communications est un dérivé du GSM. Il utilise une fréquence de 10 mhz. EMS (Enhanced Messaging Service) : Les EMS sont des SMS auxquels on peut ajouter des images, sonneries ou logos. Technologie appartenant à Ericsson.

F l a s h a g e : Fait de changer le firmware du téléphone. Si le flash est mal fait, il peut rendre le téléphone inutilisable. Mais, heureusement, pour réparer ce problème, il suffit de le reflasher mais cette fois avec la bonne version du flash. Flasher un tél peut permettre de retirer les menus de l'opérateur ou de changer la langue du firmware.

GPRS
: General Packet Radio Service. C'est le réseau GSM de deuxième génération permettant de transmettre des «paquets» de données à haut débit (115 kbits/s), selon le modèle Internet. Avec un débit jusqu'à dix fois plus élevé que celui du GSM, le réseau assure une connexion quasi instantanée et permanente.
GSM : Global System for Mobile Communications (ou Groupe Spécial Mobiles). Norme de téléphonie mobile numérique exploitée par SFR, Orange et Bouygues Télécom (GSM 900 et GSM 1800 ou DCS 1800). La norme GSM est exploitée en Europe et dans beaucoup d'autres pays exceptés le Japon et les Etats-Unis

Handover
: C'est le fait qu'un téléphone mobile puisse capter un réseau puis un autre, voire de passer d'un réseau à l'autre en cours de communication. Par exemple, le roaming implique un handover à la frontière entre le réseau local et le réseau du pays étranger. Une autre utilisation du Handover est lorsqu'un mobile passe du réseau UMTS au réseau GSM. Cela reste transparent pour le client.

Hotspot
: Lieu public de passage délimité et à fort trafic dans lequel il est possible de se connecter à un réseau haut débit sans fil (WiFi) pour recevoir ses emails, se connecter à Internet, etc. Les aéroports, les gares, les hôtels, les centres de conférences par exemple sont des hotspots.

IMEI
(International Mobile Equipment Identity) : Numéro d'identification unique à chaque téléphone mobile. Il peut être utilisé afin de bloquer un appareil volé. Il est donc conseiller de le noter au préalable. Ce code à 15 chiffres est présenté sous la forme de quatre nombres séparés par -, /, ou des espaces (par exemple : 449176/08/005766/1) ou d'un seul nombre à 15 chiffres (exemple : 332167404758456). Il se trouve au dos du mobile sous la batterie, ainsi que sur l'étiquette du coffret d'emballage. Il est également consultable directement depuis son mobile en composant : *#06# sur le clavier.

HSPDA
: Désigne la 3,5 G, la prochaine évolution du réseau UMTS (un peu comme EDGE intermédiaire entre le GPRS et la 3G). Cette nouvelle technologie permettra des débits supérieurs à 1mb/s.
Java
: Créé par Sun Microsystems, Java est un langage de programmation censé supplanter HTML mais qui, dans la pratique, le complète. Il permet de créer des interfaces et des effets visuels sophistiqués. La principale caractéristique de Java est qu'il peut être «compris» par n'importe quelle machine (Mac, PC, Silicon Graphics, Sun, etc.).

Matrice active :
Les écrans à matrice active utilisent la technologie TFT (transistor à couches minces). Monnaie courante sur les ordinateurs portables, les écrans TFT contiennent un transistor pour chaque pixel ; ils produisent ainsi des images plus nettes et plus lumineuses. To^^^^ois, les écrans TFT sont également plus onéreux et consomment plus d'énergie. Mais face à la demande du public pour disposer d'écrans couleur de bonne qualité, ils deviennent de plus en plus répandus sur le marché.

Matrice
passive : Les écrans à matrice passive consistent en un système de grille utilisant des fils verticaux et horizontaux pour diriger des charges électriques vers une coordonnée précise, allumant ainsi le pixel correspondant. Quoique moins chers à produire, les écrans à matrice passive présentent généralement des inconvénients : temps de réponse inférieur et luminosité moins forte que les écrans à matrice active. La lisibilité de l'écran au soleil est difficile. Les écrans STN (à simple balayage) sont une illustration populaire de la technologie de matrice passive.

source : http://www.lesoirdalgerie.com/articl...d=64087&cid=18