"Il est urgent de trouver des solutions aux problèmes des citoyens"



Cliquer ici pour agrandir

Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’Homme, presse les autorités de trouver en urgence des solutions durables aux problèmes rencontrés au quotidien par les citoyens. « Les citoyens sont fatigués. Ils vivent dans une véritable souffrance. Il est absolument urgent de trouver des solutions fiables » à leurs problèmes, a déclaré Me Ksentini ce vendredi 24 août à TSA.
L’Algérie a renoué avec la protestation sociale depuis le début de l’été. Des émeutes ont éclaté un peu partout dans le pays suite aux coupures d’électricité et au manque d’eau dans les robinets. « L’Algérie est un pays riche. Mais il faudrait savoir gérer les besoins quotidiens des citoyens », estime‑t‑il. Me Ksentini pense que les manifestations enregistrées partout dans le pays sont un moyen « spontané » utilisé par les gens pour exprimer leur colère.

Les émeutes de l’eau et de l’électricité ont particulièrement marqué le mois de Ramadhan cette année. Du côté des autorités, les réponses parfois provocatrices des responsables des secteurs concernés n’ont pas été rassurantes. C’est le cas du PDG de Sonelgaz qui avait tout simplement affirmé que les délestages se poursuivraient tout au long de l’été. Me Ksentini dit « comprendre » cette frustration ressentie par les citoyens face à l’absence de solutions à leurs revendications. « J’ai fait état de cette colère au président de la République dans mon rapport final sur la situation des droits de l’Homme en Algérie en 2011 », assure‑t‑il. « Le président a la volonté d’instaurer un État de droit », insiste‑t‑il.


Source